Une table pour ordinateur astucieuse

- 28 mai 2012


Je suis en amour avec cette table. Contrairement aux couvercles de type bureaux d’école, on n’a pas besoin de tout enlever avant de l’ouvrir, sous peine de tout faire tomber. Pas de tiroirs, dont le contenu se déplace quand on les ouvre. C’est toute la surface de la table Tambour du designer Michael Bambino qui pivote à l’horizontale. Elle se replie et tombe derrière, on peut donc l’appuyer contre un mur. Il y a une prise de courant et des prises USB intégrées à l’intérieur; une fente permet de sortir proprement les fils. Autre détail bien pensé: le fil électrique passe par la patte de la table.

Table Tambour prise électrique

Une autre bonne chose: ça s’appelle la Table Tambour, pas la iTable ou un nom qui commence par i. La table n’est pas encore en vente, heureusement pour mon budget.

Anthro_ElevateAdjusta48wStand_400x400_72dpi
Un détail qui manque: que la hauteur de la table soit ajustable. Je jongle régulièrement avec l’idée de travailler debout; il paraît que c’est bon pour la santé. Je considère aussi me trouver un tapis roulant pour marcher doucement en pitonnant. Pourquoi prendre une marche après avoir pitonné quand on peut faire les deux en même temps?

Treadmill-Desk

Quelqu’un me lit en marchant en ce moment?

Pascal admiratif Forget

Catégories: Trucs pratiques

Abonnez-vous à cet article

3 commentaires

  1. Kim Boudreau dit :

    La table pivotante ne m’intéresse pas vraiment. Tu ne peux rien mettre proche du centre ou ça tombe quand tu veux tourner la table pour atteindre ce qui est en dessous. Et deuxièmement, deux prises électriques??

  2. Mathieu D. dit :

    WTB!

    ca fait longtemps que je cherche un modele comme cela!

  3. Sébastien dit :

    Des tables ajustables existent depuis longtemps, elles sont entre autres utilisées par les employés des centre d’appel et de répartition des différents services d’urgence.

    Ça fait du bien parfois de pouvoir changer de position, de travailler debout, de revenir à la position assise…

    De mémoire, ces tables coûtent un bras,une jambe et un droit de regard sur le premier-né…

Laisser un commentaire

 caractères disponibles