Canoë comme page d'accueil English

A’s à Montréal: de fausses illusions

- 9 juillet 2014

Mont52Faut remettre les pendules à l’heure!

Je suis le premier à bien vouloir rêver…

Les gens autour de moi savent bien que je suis l’un des plus grands partisans des Athletics d’Oakland au Québec. Parce que ma première casquette de baseball, commandée dans le catalogue Simpsons Sears (prononcé Simsonne Cire), c’était celle-là. Verte avec la palette jaune. Je la trouvais belle. Même si mes amis m’appelaient dorénavant «relish moutarde».

Puis, avec la naïveté d’un enfant de 9 ans, j’avais trippé fort avec l’album d’autocollants Panini sur lequel figurait Jose Canseco, premier à avoir obtenu 40 circuits et 40 buts volés au cours d’une même saison. Je ne me doutais pas, à l’époque, qu’il mangeait autre chose que des Corn Flakes au déjeuner.

Plus récemment, il y a eu le film Moneyball et je continue moi-même de jouer dans une équipe de baseball senior que j’ai «autobaptisée» les A’s.

Bref, je suis le premier à bien vouloir rêver de la venue des Athletics à Montréal…

La réalité, c’est que ce dossier n’est qu’un beau bluff politique.

On se sert de Montréal (et San Antonio) pour obtenir de meilleures conditions dans un bail de 10 ans pour le O.co Coliseum qui ne reste qu’à être approuvé par la ville. Point.

Chers partisans de baseball, ne rêvez pas d’un déménagement des A’s à Montréal, vous allez vous faire mal. Le baseball professionnel sera peut-être de retour un jour à Montréal, mais ce ne sera pas maintenant.

Le bon Josh, le bon Daniel et… le bon P-A

- 30 juin 2014

Il y a Daniel Brière qui passe à l’Avalanche du Colorado en retour de Pierre-Alexandre Parenteau. Le directeur général Marc Bergevin a par ailleurs  tenté d’échanger Josh Gorges à Toronto, mais le défenseur a refusé la transaction.

Tout ça survient avant même ce mardi 1er juillet, où il doit y avoir passablement d’action avec l’ouverture du marché des joueurs autonomes.

À qui le Canadien offrira-t-il un contrat maintenant?

On s’entend que parmi les joueurs convoités, il faut définitivement oublier Thomas Vanek de même que le gardien Martin Brodeur. Pour le reste, quand on sait que Gorges a été offert aux Maple Leafs, on doit considérer que tout peut arriver…

Dans le cas du bon Josh, son attachement pour le Canadien et son désir de vaincre ne font aucun doute. Il me semble donc  logique qu’un tel joueur ne devient pas disponible sans une excellente raison. Présentement, le Tricolore -qui se cherche effectivement un défenseur droitier comme Cody Franson- doit surtout libérer de l’argent pour offrir à P.K. Subban le mirobolant contrat qu’il mérite. À 3,9 millions $ par saison, Gorges gagne beaucoup trop cher. C’est un fait, malgré son attitude, malgré son nombre impressionnant de tirs bloqués, malgré qu’il s’agisse de l’un des hockeyeurs les plus sympathiques que j’ai côtoyés dans ma jeune carrière de journaliste.

Parenteau65Un petit mot sur Parenteau? Je vais laisser la chance au coureur… J’ai simplement hâte de voir comment Michel Therrien va s’entendre avec lui. J’ai la vague impression qu’il pourrait se retrouver dans les gradins s’il manque d’acharnement.

Sinon, on sait aussi que Parenteau peut être un bon P-A et que sa réputation de joueur difficile à diriger est exagérée. Je l’ai déjà vu agir en impliquant le fils d’un de ses amis lors d’un entraînement optionnel des Islanders de New York au Centre Bell et ce gars-là, à n’en point douter, a du cœur. Vous auriez dû voir le sourire du petit Zak en ce matin de décembre… Par contre, c’est bien beau, mais faut maintenant s’intéresser à ce que Parenteau peut amener sur la glace dans l’uniforme du Canadien.

Pour en finir avec Brière, il a été un véritable professionnel durant son passage à Montréal. Oui, il aurait eu l’occasion de se plaindre, mais il a toujours fait passer les intérêts de l’équipe avant les siens. Il sera bon, très bon pour l’Avalanche.

Du moins, il ne deviendra pas une distraction.

La petite Lucy

- 19 juin 2014

LucyLi3Je vous parlais, l’autre jour ici, de la petite Lucy Li quand elle s’est qualifiée pour l’Omnium des États-Unis.

À 11 ans, l’Américaine vient de ramener une carte de 78 lors de la première ronde du tournoi.

Jouer 78 sur le parcours de Pinehurst en Caroline du Nord, c’est fort! Mais à 11 ans, c’est irréel.

La petite Lucy, qui était drôlement habillée aux couleurs des États-Unis, a notamment devancé sa compatriote Jessica Korda, 16e au monde, qui a joué 79.

Je n’en reviens juste pas!

Voici comment je fais…

- 16 juin 2014

portugalAujourd’hui, j’ai voyagé au Portugal, sans prendre l’avion.

(…)

Je viens de Trois-Pistoles, au Bas-Saint-Laurent, et j’aime profondément Montréal.

Pourtant, j’ai quelques amis et autant de membres de ma famille qui ne savent pas comment je fais pour vivre à Montréal.

«Je ne sais pas comment tu fais!», s’exclame-t-on.

Quand arrive un événement comme la Coupe du monde de soccer, mon amour pour Montréal décuple.

(…)

Aujourd’hui, j’ai voyagé au Portugal tout en demeurant à Montréal.

Petit tour sur la rue Rachel en marge du match entre les Portugais et les Allemands.

Il y a le Boca Iberica, la rôtisserie Portugalia et l’église Santa Cruz…

Il y avait aussi Melissa, sa mère Joanna et la petite Ciella.

(…)

Je viens de Trois-Pistoles et j’aime profondément les régions.

Quand je ne vais pas faire un tour à la maison pendant un certain temps, je m’ennuie du fleuve, je m’ennuie du paysage, je m’ennuie des faces, je m’ennuie de mon monde. Je m’ennuie de prendre le temps, je m’ennuie de la simplicité.

(…)

Aujourd’hui, j’ai voyagé au Portugal et j’ai adoré l’expérience.

La vue, l’odeur, le goût…

Le sandwich au poulet du Portugalia. Apprêté avec amour par Jay.

Même si entre deux grillades, il rageait de voir le Portugal se faire planter par les Allemands.

(…)

Le p’tit gars de Trois-Pistoles a voyagé au Portugal sans prendre l’avion, aujourd’hui.

Il a aimé le paysage, les faces, le monde.

Il a pris le temps de goûter au poulet. C’était tout simple.

Manquait juste le fleuve.

 

À lire également: Dure journée pour la communauté portugaise

Un autre coup fumant de Billy Beane?

- 6 juin 2014

As-blogJe fais partie des «bébites» qui suivent avec intérêt, ces jours-ci, le repêchage du baseball majeur. Il y a évidemment le jeune Brady Aiken, 17 ans, qui a été choisi au premier rang par les Astros de Houston.

Toutefois, ce qui retient personnellement mon attention, c’est la toute première sélection de mon équipe préférée : les A’s d’Oakland.

Le directeur général Billy Beane a ainsi jeté son dévolu, au 25e rang, sur Matt Chapman. Celui-ci était pourtant classé beaucoup plus loin parmi les espoirs, soit 82e.

Un produit de l’Université d’État de Californie à Fullerton, l’athlète est présenté comme un joueur de troisième but. Âgé de 21 ans, il a toutefois été utilisé pendant deux manches au monticule lors d’un séjour avec l’équipe américaine. Chapman en a profité pour lancer une rapide à… 98 mph.

Le jeune homme pourrait-il atteindre le baseball majeur à titre de lanceur?

Il n’y a rien d’impossible. Surtout avec les A’s!

La principale faiblesse de Chapman demeure son coup de bâton, dit-on. Une bonne façon de régler ça serait effectivement de le convertir en lanceur. À suivre.

(…)

L’Ontarien Gareth Morgan a été le premier joueur originaire du Canada à être choisi en 2014. Les Mariners de Seattle l’ont sélectionné au 74e échelon.

Le repêchage, qui se poursuit jusqu’à samedi, compte un total de 40 rondes. Bien hâte de voir si un Québécois entendra son nom.

En 2013, un seul athlète du Québec avait été repêché : Charles Leblanc, au 33e tour (992e au total), par les Brewers de Milwaukee. À propos, celui-ci vient tout juste d’avoir 18 ans et il a décidé récemment de poursuivre sa carrière avec l’Université de Pittsburgh.