Canoë comme page d'accueil English

Vivement un lock-out!

- 4 septembre 2012

Je n’ai jamais caché que je suis de ceux qui souhaitent ardemment un retour de la LNH à Québec. Or, je suis également persuadé qu’un nouveau lock-out ne pourrait qu’aider à la renaissance des Nordiques.

D’abord, à court terme, les équipes qui se trouvent dans des situations précaires pourraient avoir du mal à faire face à un conflit. Elles risquent de perdre des clients qui, déjà, se font trop rares.

Autre raison de se réjouir d’un lock-out, c’est la viabilité d’une éventuelle équipe à Québec à plus long terme. C’est bien beau attirer un club, mais il faut aussi être en mesure de le garder. Présentement, plus le conflit s’éternise dans la LNH, plus c’est profitable pour les petits marchés dans un horizon éloigné.

La raison est simple: les propriétaires ont le gros bout du bâton et ils risquent ultimement de faire plier les joueurs concernant le partage des revenus. À l’issue d’un long lock-out, les conditions gagnantes seraient réunies pour faire vivre un club à Québec, ce qui n’était pas le cas lors du départ de l’équipe,  le 25 mai 1995.

 

Abonnez-vous à cet article

2 commentaires

  1. Martin | 4 septembre 2012 à 11 h 48 min

    Et vivement un lock-out pour qu’on parle un peu plus de football au lieu de qui devrait jouer sur le 2e trio ou encore de ce sapré Gomez…

  2. M.L'Habs | 4 septembre 2012 à 18 h 27 min

    Vivement un lock-out!… pour aider à donner un bon coup pelle à déterrer les Nordiques…d’où l’événement « j’ai ma pelle » en fin de semaine à Québec.

    Toi as-tu ta pelle? à $10.00.

    Le pire dans tout ça est que 98% des gens n’ont pas vraiment les moyens de se payer des billets pour aller voir les milionnaires des Nordiques et les $300.00 du ticket de la Madonne.

    EN! EN! c’est qui l’cave? Ça doit être Moi…

Laisser un commentaire

 caractères disponibles