Canoë comme page d'accueil English

Sexe au village

- 17 juillet 2012

Je ne suis aucunement surpris et je ne m’offusque (surtout) pas de l’enquête réalisée par ESPN concernant les ébats sexuels des athlètes lors des Jeux olympiques.

Gardienne de l’équipe américaine de soccer, Hope Solo offre les déclarations les plus salées dans le cadre de ce reportage visant à dévoiler ce qui se passe, entre autres, au village olympique des athlètes.

«Dans une telle expérience qui n’arrive qu’une fois dans votre vie, vous voulez construire des souvenirs, qu’ils soient sexuels, festifs ou sportifs, dit-elle. J’ai vu des gens faire l’amour dehors, sur les pelouses, entre les bâtiments.»

ARTICLE COMPLET: ici.

Ayant eu la chance de couvrir les Jeux olympiques de Vancouver en 2010, j’avais personnellement abordé le thème du sexe chez les athlètes lors d’une entrevue accordée avec le Dr. John Carsley, du Vancouver Coastal Health (vidéo). Il me parlait notamment des nombreux condoms distribués gratuitement aux athlètes et officiels. Le Dr. Carlsey m’avait aussi bien fait rire en qualifiant les actes posés de «performances olympiques».

Pour le clin d’oeil, laissez-moi par ailleurs vous rappeler la devise olympique: «plus vite, plus haut, plus fort»…

 

Abonnez-vous à cet article

5 commentaires

  1. yvesetbibi | 17 juillet 2012 à 18 h 36 min

    Avec Hope Solo,oh yes n’importe quand,wow quel beau brin de fille celle là.

  2. Jean-François | 18 juillet 2012 à 8 h 35 min

    En tout cas, avoir une copine qui s’en va aux jeux…. je crois bien que e la liasserais avant… ce serait intéressant de savoir ce que les conjoints de ceux qui en ont en pense… :-)

  3. M.L'Habs | 18 juillet 2012 à 10 h 24 min

    Je suis scandalisé!

    Cachez ce sexe que je ne saurais voir.

  4. gauthier Fabien | 18 juillet 2012 à 13 h 58 min

    Oh là là| On manque de sujet d’écriture à ce que je vois. Vitement en vacances les journalites. On se ressource svp.

  5. gold account | 25 juillet 2012 à 6 h 20 min

    L’ancien plongeur Philippe Comtois croit quant à lui que c’est exagéré de penser que 70 à 75% des athlètes ont une aventure d’un soir aux Jeux.«Tu ne vas pas aux Jeux olympiques pour t’amuser. Tu y vas parce que tu fais partie des meilleurs au monde. J’espère que c’est fait après, moi c’était le cas.»«Est-ce que c’est vrai qu’il y a des ébats? Oui, mais les athlètes ont une rigueur. C’est le rendez-vous le plus important de leur carrière», souligne de son côté Nathalie Lambert.«Beaucoup d’athlètes sont déjà en couple, pour qui le conjoint est déjà sur place aux olympiques. Ces célébrations-là d’après compétition se font en couple avec leur conjoint. Mais certains sont célibataires et des matchs se font entre les athlètes du même pays de sports différents ou d’autres pays entre athlètes qui se connaissent entre eux», nuance l’ancienne patineuse de vitesse et championne olympique.Réjean Thomas de la clinique L’Actuel à Montréal approuve la distribution de condoms pour les 10 700 athlètes de Londres. Et selon lui, les sportifs ne se protègent pas plus ou moins que la moyenne des gens.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles