Canoë comme page d'accueil English

Darvish gagne… du respect

- 25 avril 2012

YuDarvish2En s’imposant face aux Yankees de New York mardi soir, le lanceur japonais Yu Darvish, des Rangers du Texas, a non seulement remporté le match, mais il a aussi gagné du respect partout sur le continent nord-américain.

Oeuvrant pendant huit manches et un tiers, Darvish n’a accordé aucun point aux frappeurs du club le plus en vue aux États-Unis. S’il a espacé sept coups sûrs et deux buts sur balles face aux Yankees, l’artilleur nippon a surtout impressionné avec 10 retraits au bâton. Parmi ses victimes, Derek Jeter, Curtis Granderson, Alex Rodriguez, Mark Teixeira et Nick Swisher. Rien que ça…

«Fantastique», a qualifié le gérant Ron Washington, au terme du match.

«On ne peut pas demander mieux que ça», d’observer pour sa part le voltigeur David Murphy, coéquipier de Darvish.

Après ses quatre premiers départs depuis le début de la saison, Darvish présente une fiche immaculée de 3-0. Sa moyenne de points mérités est de 2,42 et il a retiré 24 frappeurs sur des prises en 26 manches de travail.

Grande vedette au Japon, Darvish, qui est âgé de 25 ans, a amorcé sa carrière dans la Ligue Pacifique, passant sept saisons avec les Hokkaido Nippon Ham Fighters, à Sapporo. Il a signé un contrat de 60 millions $ pour six ans avec les Rangers, en janvier dernier. Jusqu’ici, il vaut l’investissement.

Luongo sur le marché?

- 24 avril 2012

Le gardien Roberto Luongo se dit lui-même prêt à lever sa clause de non-échange tandis que le directeur général des Canucks de Vancouver, Mike Gillis, avoue que l’émergence de Cory Schneider change la donne (texte complet). Bref, tout laisse croire que la formation de Vancouver testera l’intérêt des autres formations pour Luongo, dont le contrat est valide jusqu’en 2022.

Mais qui pourrait donc faire confiance à Luongo?

Les Maple Leafs de Toronto? Peut-être…

Les Canadiens de Montréal? Non, non et non. On s’en fiche que Carey Price soit originaire de la Colombie-Britannique et qu’il serait près de chez lui à Vancouver. De toute façon, logiquement, les Canucks n’ont pas besoin de Price avec Cory Schneider… Concrètement, le Tricolore doit plutôt s’entendre à long terme avec Price, mais pour ce faire, un nouveau directeur général doit évidemment être nommé.

Fierté québécoise

- 19 avril 2012

Lisant l’excellente chronique de Marc De Foy, ce matin, dans le Journal de Montréal, j’ai été interpellé (encore une fois) par la question du nombre insuffisant de Québécois au sein de la fameuse équipe tricolore. Le débat ne date pas d’hier. Ainsi, peut-on lire, Émile «Butch» Bouchard -qui sera conduit à son dernier repos samedi- n’appréciait pas que des joueurs de l’Ouest évoluent pour les Canadiens alors que certains gars étaient aussi bons dans la Ligue senior du Québec. C’était une question de respect…

«Aujourd’hui, c’est juste s’il est encore permis de faire montre de protectionnisme sans se faire de traiter de xénophobe, écrit De Foy. La fierté transmise par les Maurice Richard et Émile Bouchard, mais aussi par les Félix Leclerc, René Lévesque, Gilles Vigneault, Raymond Lévesque et Yvon Deschamps, s’est grandement effritée.»

Comme le suggère le journaliste, le Tricolore, à l’instar de toutes les équipes, «s’est internationalisé depuis sa dernière coupe Stanley, mais les résultats se font attendre.» En effet, tant qu’à voir le club terminer au dernier rang de son association, aussi bien compter des Québécois dans la formation, non?

À mon tour je soulève la question: «ne pourrait-il pas simplement y avoir un juste milieu dans la composition de l’équipe?»

Vivement le retour éventuel d’un club à Québec.

Bravo Bob Hartley!

- 18 avril 2012

Juste un petit mot pour féliciter l’entraîneur-chef Bob Hartley pour son championnat, avec les Lions de Zurich, au sein de la Ligue nationale A de Suisse.

Comme l’a noté Réjean Tremblay dans sa chronique de ce mercredi matin, Hartley est un diable d’homme. Un maudit bon gars, en effet! Bravo Bob!

Dans la LHJMQ…

- 17 avril 2012

Les séries éliminatoires de la LHJMQ se sont poursuivies avec une soirée spectaculaire, mardi, avec trois matchs décisifs.

Il y a d’abord les Remparts de Québec qui ont dramatiquement subi l’élimination, en prolongation, contre les Mooseheads de Halifax. Les représentants de la Nouvelle-Écosse ont d’ailleurs comblé un déficit de 0-3 dans la série avant de s’imposer dans le septième match.

De son côté, l’Océanic de Rimouski a éliminé l’Armada de Blainville-Boisbriand en remportant la rencontre décisive par le pointage de 5-4. Le jeune Peter Trainor a alors obtenu un troisième but gagnant dans cette série en marquant en fin de troisième période.

Les Saguenéens de Chicoutimi ont finalement gagné contre les Cataractes de Shawinigan, qui participeront néanmoins au prochain tournoi de la Coupe Memorial à titre de club hôte.

Personnellement, il y a longtemps qu’une soirée dans la LHJMQ avait autant retenu mon attention. J’ai déjà hâte de connaître la suite. La série Océanic-Mooseheads suscite particulièrement mon intérêt. Selon plusieurs, les Sea Dogs de Saint-John, qui affronteront maintenant les Saguenéens, demeurent les grands favoris pour remporter le championnat de la LHJMQ.