Canoë comme page d'accueil English

Hommage à Jason Lane

- 28 juillet 2014

JasonLaneQuelqu’un se souvenait de Jason Lane?

Soyez honnêtes…

C’était un voltigeur avec les Astros de Houston au début du siècle.

À 37 ans, le type est de retour dans le baseball majeur, mais à titre de lanceur.

Ce lundi après-midi, après deux présences comme releveur en juin, il a effectué un premier départ dans l’uniforme des Padres de San Diego.

En six manches complètes, Lane, un gaucher, a accordé seulement un point et six coups sûrs aux Braves d’Atlanta dans une défaite de 2-0.

Concernant «l’ancien Jason Lane», il avait lui-même frappé un total de 138 balles en lieu sûr (dont 34 doubles et 26 circuits) avec les Astros en 2005, aux côtés de Craig Biggio et Lance Berkman, entre autres.

Après des difficultés éprouvées en 2007, Lane s’est retrouvé notamment au niveau AAA, avec l’Express de Round Rock, les Red Sox de Pawtucket et les 51s de Las Vegas. Il a aussi évolué dans un circuit indépendant, soit la Ligue Atlantique, avec les Blue Crabs de Southern Maryland et les Skeeters de Sugar Land.

Bref, j’imagine qu’il faut beaucoup aimer le baseball pour accepter un tel parcours après avoir connu les grandes ligues pendant plusieurs saisons. Il y a certains jours, Lane devait se demander pourquoi il faisait tout ça. Quand il a quitté le monticule du Turner Field lundi, il avait nécessairement trouvé une partie de la réponse.

S’il a lancé occasionnellement lors des cinq dernières années, c’est en 2012 que Lane s’est véritablement concentré  à devenir artilleur. Cette saison-là, il a notamment oeuvré pendant 110 manches et deux tiers avec Sugar Land.

Oui, on peut dire que Jason Lane revient de loin.

Il mérite tout notre respect!

Du grand soccer féminin

- 17 juillet 2014

Et c’est ainsi que je commence à avoir grandement hâte à la Coupe du monde féminine U-20 de la FIFA…

En parlant avec l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne Andrew Olivieri mercredi, j’ai réalisé que l’événement approche rapidement.

Cinq Québécoises font partie de la formation soit Kylie Davis, Vanessa Grégoire, Amandine Pierre-Louis et Valérie Sanderson, qui portent les couleurs des Comètes de Laval, de même que la gardienne Marie-Joëlle Vandal, du Dynamo de Québec.

blogsoc

Dans le Groupe A, le Canada entamera son parcours à Toronto, le 5 août, contre le Ghana. Suivra un duel contre la Finlande, le 8 août, tandis que la compétition en phase de groupes se transportera au Stade olympique de Montréal, le 12 août, contre la République populaire démocratique de Corée.

Pour plusieurs, cette Coupe féminine U-20 n’a absolument rien à voir avec le récent Mondial remporté par l’Allemagne. Il s’agit néanmoins d’un grand événement international de soccer qui se déroule dans notre cour. Et c’est un extraordinaire avant-goût de la grande Coupe du monde féminine prévue au Canada, en 2015.

À lire : TEXTE COMPLET

Combien pour Subban?

- 10 juillet 2014

Subban-blogQuand les contrats octroyés à Jonathan Toews et Patrick Kane ont été annoncés mercredi, soit une entente similaire de 84 millions pour huit ans, nombreux sont ceux qui ont eu une pensée pour P.K. Subban.

Les Blackhawks de Chicago ont probablement, sans le vouloir, fait perdre quelques millions supplémentaires au Canadien de Montréal.

Les ententes conclues par les Hawks avec leurs principales vedettes apportent certains questionnements.

Si Toews et Kane valent 10,5 millions $ par saison, combien vaut Subban?

Le Canadien a-t-il avantage à s’en remettre à un arbitre pour déterminer le salaire du défenseur pour la prochaine saison?

Subban pourrait devenir joueur autonome sans compensation à l’été 2016 seulement. Ainsi, il est tout à fait possible de voir le Canadien repousser le problème d’un an.

Mais combien un arbitre pourrait-il accorder à Subban pour une saison?

Six millions? Huit millions? Plus encore?

La réponse viendra le 1er août… Ou avant, si le directeur général Marc Bergevin se décide à allonger les millions par dizaines.

Personnellement, je ne serais pas surpris de voir Subban toucher jusqu’à 9 millions par saison advenant une entente à long terme. Ça paraît beaucoup pour le moment, mais dans quelques années, lorsque le plafond salarial des équipes aura encore augmenté, un salaire de 9 millions $ sera coutumier.

Ce n’est pas pour rien que Toews et Kane ont chacun obtenu 10,5 millions $ par saison. Ils deviennent les deux joueurs les mieux payés de la LNH, mais ils ne le demeureront pas.

 

 

A’s à Montréal: de fausses illusions

- 9 juillet 2014

Mont52Faut remettre les pendules à l’heure!

Je suis le premier à bien vouloir rêver…

Les gens autour de moi savent bien que je suis l’un des plus grands partisans des Athletics d’Oakland au Québec. Parce que ma première casquette de baseball, commandée dans le catalogue Simpsons Sears (prononcé Simsonne Cire), c’était celle-là. Verte avec la palette jaune. Je la trouvais belle. Même si mes amis m’appelaient dorénavant «relish moutarde».

Puis, avec la naïveté d’un enfant de 9 ans, j’avais trippé fort avec l’album d’autocollants Panini sur lequel figurait Jose Canseco, premier à avoir obtenu 40 circuits et 40 buts volés au cours d’une même saison. Je ne me doutais pas, à l’époque, qu’il mangeait autre chose que des Corn Flakes au déjeuner.

Plus récemment, il y a eu le film Moneyball et je continue moi-même de jouer dans une équipe de baseball senior que j’ai «autobaptisée» les A’s.

Bref, je suis le premier à bien vouloir rêver de la venue des Athletics à Montréal…

La réalité, c’est que ce dossier n’est qu’un beau bluff politique.

On se sert de Montréal (et San Antonio) pour obtenir de meilleures conditions dans un bail de 10 ans pour le O.co Coliseum qui ne reste qu’à être approuvé par la ville. Point.

Chers partisans de baseball, ne rêvez pas d’un déménagement des A’s à Montréal, vous allez vous faire mal. Le baseball professionnel sera peut-être de retour un jour à Montréal, mais ce ne sera pas maintenant.

Le bon Josh, le bon Daniel et… le bon P-A

- 30 juin 2014

Il y a Daniel Brière qui passe à l’Avalanche du Colorado en retour de Pierre-Alexandre Parenteau. Le directeur général Marc Bergevin a par ailleurs  tenté d’échanger Josh Gorges à Toronto, mais le défenseur a refusé la transaction.

Tout ça survient avant même ce mardi 1er juillet, où il doit y avoir passablement d’action avec l’ouverture du marché des joueurs autonomes.

À qui le Canadien offrira-t-il un contrat maintenant?

On s’entend que parmi les joueurs convoités, il faut définitivement oublier Thomas Vanek de même que le gardien Martin Brodeur. Pour le reste, quand on sait que Gorges a été offert aux Maple Leafs, on doit considérer que tout peut arriver…

Dans le cas du bon Josh, son attachement pour le Canadien et son désir de vaincre ne font aucun doute. Il me semble donc  logique qu’un tel joueur ne devient pas disponible sans une excellente raison. Présentement, le Tricolore -qui se cherche effectivement un défenseur droitier comme Cody Franson- doit surtout libérer de l’argent pour offrir à P.K. Subban le mirobolant contrat qu’il mérite. À 3,9 millions $ par saison, Gorges gagne beaucoup trop cher. C’est un fait, malgré son attitude, malgré son nombre impressionnant de tirs bloqués, malgré qu’il s’agisse de l’un des hockeyeurs les plus sympathiques que j’ai côtoyés dans ma jeune carrière de journaliste.

Parenteau65Un petit mot sur Parenteau? Je vais laisser la chance au coureur… J’ai simplement hâte de voir comment Michel Therrien va s’entendre avec lui. J’ai la vague impression qu’il pourrait se retrouver dans les gradins s’il manque d’acharnement.

Sinon, on sait aussi que Parenteau peut être un bon P-A et que sa réputation de joueur difficile à diriger est exagérée. Je l’ai déjà vu agir en impliquant le fils d’un de ses amis lors d’un entraînement optionnel des Islanders de New York au Centre Bell et ce gars-là, à n’en point douter, a du cœur. Vous auriez dû voir le sourire du petit Zak en ce matin de décembre… Par contre, c’est bien beau, mais faut maintenant s’intéresser à ce que Parenteau peut amener sur la glace dans l’uniforme du Canadien.

Pour en finir avec Brière, il a été un véritable professionnel durant son passage à Montréal. Oui, il aurait eu l’occasion de se plaindre, mais il a toujours fait passer les intérêts de l’équipe avant les siens. Il sera bon, très bon pour l’Avalanche.

Du moins, il ne deviendra pas une distraction.