Canoë comme page d'accueil English

Une golfeuse d’exception

- 1 mai 2015

Hend65Les Québécois sont nombreux à avoir hâte que la saison de golf commence (à part celle des joueurs du Canadien, évidemment).

Plus au sud, dans la PGA et la LPGA, les tournois se déroulent depuis déjà un certain temps. J’aimerais attirer votre attention sur une Canadienne qui ne cesse d’épater.

Elle se nomme Brooke M. Henderson et n’a que 17 ans.

Le week-end dernier, la jeune fille a terminé au troisième rang de la Classique Swinging Skirts, à San Francisco. Elle a alors joué des rondes de 70, 65, 72 et 74.

Je répète: elle a 17 ans!

On parle d’un phénomène qui mérite certainement davantage d’attention.

Henderson est originaire de Smiths Falls, en Ontario, une communauté située à environ 80 kilomètres d’Ottawa.

En raison de ses derniers résultats, la Canadienne a percé le top 100 lors du plus récent classement mondial de golf féminin. Henderson, qui se retrouve au Texas cette fin de semaine, pourrait logiquement, d’ici quelques années, se classer parmi les meilleures de sa profession.

Non mais, une ronde de 65 pour une fille de 17 ans, c’est assez extraordinaire, ne trouvez-vous pas?

 

Red Wings ou Lightning?

- 28 avril 2015

montL’entraîneur-chef Michel Therrien ne répondra pas à cette question. J’aimerais donc avoir votre avis… Préférez-vous que le Canadien affronte les Red Wings ou encore le Lightning au deuxième tour des séries?

Dans un sondage-éclair autour de moi, je remarque que les observateurs croient que la tâche serait plus facile contre les Wings. Pourtant, l’équipe compte notamment sur les vétérans Henrik Zetterberg et Pavel Datsyuk. Le défenseur Nicklas Kronwall, en plus d’être bon, frappe comme un train. Et à la position la plus importante, celle de gardien de but, la recrue Petr Mrazek ne cesse d’étonner.

Mrazek est d’ailleurs devenu le cinquième gardien à récolter deux blanchissages à sa première série en carrière. Avant lui, il y a eu Tiny Thompson (en 1929), Ron Hextall (en 1987) et Semyon Varlamov (en 2009).

Qui fut l’autre?

Oui, Carey Price, en 2008, contre les Bruins de Boston.

(…)

Bref, les Red Wings ne seraient pas une proie facile.

Mais le Lightning non plus.

Dans la formation de Tampa Bay, il y a Steven Stamkos qui semble fonctionner au ralenti, mais il demeure une menace constante. Le trio formé de Tyler Johnson, Ondrej Palat et Nikita Kucherov reste le plus excitant. La brigade défensive est lourde et imposante. Devant le filet, Ben Bishop semble toutefois vulnérable quand ça compte, mais l’auxiliaire Andrei Vasilevskiy n’attend que son tour pour briller. Si le Lightning passe, je ne serais d’ailleurs pas surpris de voir le Russe garder les buts à un moment ou à un autre face au Canadien.

Le match ultime entre les Red Wings et le Lightning est prévu ce mercredi, à Tampa.

 

 

 

Le Québec s’illustre au Marathon de Boston

- 21 avril 2015

marathonboston250La 119e édition du Marathon de Boston a eu lieu, lundi, et le Québec a bien fait, très bien fait.

J’ai moi-même souligné dans ce texte la présence inspirante de Jacqueline Gareau, championne de l’épreuve en 1980. Celle-ci réalisait déjà un bel exploit en se présentant, à 62 ans, à la ligne de départ.

Un internaute, visiblement satisfait de l’angle local donné à l’article, a toutefois pris soin de préciser que plusieurs Québécois avaient réalisé «des performances exceptionnelles».

S’il est impossible de nommer tous les coureurs d’ici, il est effectivement très à propos de rendre hommage à Philippe Viau-Dupuis, auteur d’un chrono de 2 heures 21 minutes et 16 secondes. C’est assez exceptionnel!

On parle d’un «pace» de 5 minutes et 24 secondes du mille (soit environ 3:25 du km – pendant 42,195 km, faut-il rappeler).

«C’était probablement la meilleure année depuis très longtemps:  4 hommes dans le top 100 dont deux qui terminent 23e et 28e dans un plateau des plus relevés, a poursuivi l’internaute.  Chez les femmes, une dans le top 100 (63e).»

Dans la catégorie des femmes de 60 à 64 ans, la Québécoise Louise Voghel a même terminé deuxième (3:16:19). Il faut aussi souligner l’exploit de Christian Mercier, deuxième chez les hommes de 40 à 44 ans (2:24:37).

Également à signaler: Gilles Lacasse, troisième chez les hommes de 65 à 69 ans (3:20:25). Jean Dessureault a par ailleurs pris la sixième place (en 3:11:03) dans la catégorie Hommes 60-64.

Oui, tous ces athlètes sont de véritables héros et des exemples à suivre pour les gens autour d’eux.

À titre personnel, j’ai envie de souligner la course d’une vieille connaissance de Trois-Pistoles (le sympathique Jean-Philippe Desjardins, en 2:54:26).

Si, comme moi, vous souhaitez rendre hommage à un marathonien en particulier, n’hésitez pas à le faire dans la section des commentaires. Et pourquoi pas doubler la mise en partageant ce blogue sur les réseaux sociaux?

 

 

 

Jack-Adams: mon cœur avec Bob Hartley, ma tête avec…

- 10 avril 2015

Hartle250C’est incroyable! Les Flames de Calgary sont qualifiés pour les séries éliminatoires.

Non mais, il y a quelqu’un qui croyait aux chances des Flames avant le début de la saison?

(Même Dom Brisson, grand fan des Flames s’il en est un, est sur le cul!)

Pour cette simple participation aux séries, mon cœur me dit que ce cher Bob Hartley devrait être celui qui remporte le trophée Jack-Adams, remis à l’entraîneur de l’année dans la Ligue nationale de hockey.

Je le clame haut et fort : j’adore Bob Hartley! J’aime son langage coloré, j’aime sa façon de motiver les joueurs, j’aime son sens des valeurs…

La première fois que j’ai pénétré dans un vestiaire d’une équipe de la Ligue nationale de hockey, Hartley était l’entraîneur. L’Avalanche du Colorado était alors de passage à Montréal. Je me souviens à quel point j’avais trouvé le «coach» sympathique. Depuis, j’ai eu la chance de côtoyer Bob, à quelques occasions, pour des raisons professionnelles. À chaque fois, j’ai apprécié sa façon d’agir.

Je respecte beaucoup l’entraîneur, mais encore davantage l’homme qu’il est.

Oui, mon cœur est définitivement avec Bob Hartley pour le Jack-Adams!

(…)

Pour déterminer le gagnant d’un trophée, il faut cependant penser avec sa tête.

Et la tête dit qu’il y a beaucoup d’autres bons candidats pour le titre d’entraîneur de l’année. Il y a Alain Vigneault qui a mené les Rangers de New York au Trophée des Présidents. Il y a Peter Laviolette qui a aussi fait des miracles à Nashville. Barry Trotz, chez les Capitals de Washington, n’est pas non plus un mauvais choix.

Vraiment, il y a beaucoup de faits à tenir compte.

Et ce débat peut être long, très long…

Personnellement, quand je m’arrête pour y penser, quand je pèse les pour et les contre, quand j’y pense (vraiment) avec ma tête, mon choix devient clair : Bob Hartley.

Tiger Woods ne gagnera pas

- 9 avril 2015

Selanne-b2Vous ne rêvez pas! L’ancien joueur de la LNH Teemu Selanne a bien servi de «caddie» lors du prestigieux Tournoi des Maîtres, à Augusta. Il accompagnait donc son compatriote finlandais Mikko Ilonen lors du concours de normale 3, mercredi.

Le légendaire Jack Nicklaus demeure toutefois le grand héros de cette journée, avec un trou d’un coup (à voir ici).

À partir de jeudi, la véritable compétition débute. À titre personnel, le Masters représente le principal tournoi de golf auquel je m’attarde, année après année. Ça fait changement du hockey, à part pour le bon vieux Teemu…

Pour résumer, oui, Tiger Woods est là.

Non, je ne crois pas qu’il va gagner.

Heureusement, il y a beaucoup d’autres bons golfeurs à observer.