Les joueurs se sont habitués au contenu téléchargeable

- 8 juillet 2014

Les DLC seraient désormais entrés dans les mœurs. C’est du moins ce que croit Chris Early, vice-président de l’édition numérique chez Ubisoft.

Lors d’une entrevue accordée à GamesIndustry International, Early a affirmé que très peu de joueurs s’étaient plaints concernant les ensembles Time Saver vendus pour quelques dollars dans le dernier opus d’Assassin’s Creed, Black Flag.

« Il n’y a pas eu de réfractaire. Peut-être une douzaine de joueurs qui ont trouvé quelque chose à redire, mais peu importe. Dans l’ensemble, il n’y a pas eu de problème », précise Early.

Une acception qu’il justifie par la nouvelle attitude des joueurs, désormais habitués aux contenus téléchargeables payants de toutes sortes.       

« Les DLC sont de plus en plus acceptés, tout comme les Season Pass. D’ailleurs, il serait plus intéressant de les voir comme des Service Pass. Nous organisons des évènements spécifiquement destinés aux détenteurs de Season Pass. C’est donc bien plus que du contenu téléchargeable supplémentaire, c’est une évolution… »

Est-ce comme le prix de l’essence ? Un jour on finit par oublier que le litre a déjà été sous la barre des 1 $… 

Catégories: Stef en bref

Abonnez-vous à cet article

1 commentaire

  1. Realnoize dit :

    Je ne sais pas si c’est comme pour le prix de l’essence, mais c’est définitivement comme les péages sur nos routes. On les a enlevé en disant qu’on va augmenter le prix des permis pour compenser, mais aujourd’hui, on parle de les rétablir, évidemment, sans rabaisser le prix des permis qui avait étés augmentés justement pour compenser. Que voulez-vous, on est devenus habitués à payer, payer, et encore payer pour des trucs qu’on prenait pour acquis il n’y a pas si longtemps…

    Je me rappelle de l’époque (relativement lointaine, j’avoue) où les trucs mineurs tels que des « skins » alternatives ou de nouvelles maps pour les jeux (surtout sur PC) étaient encore gratuites, ou simplement considérées par le développeur comme étant « incluses dans le prix d’achat ».

    Aujourd’hui, non seulement les jeux sont développés avec l’intention de vendre du contenu téléchargeable, ce contenu téléchargeable est même prévu et conçus en même temps que le jeu, donc c’est pratiquement dire qu’un jeu se voit charcuté d’une partie de son contenu qui aurait normalement été fourni avec, afin de le vendre à part, tout en continuant de payer $60 ou même $70 pour ces jeux.

    Personnellement, je trouve que tenter de se justifier en disant que c’est de plus en plus accepté, c’est plutôt pauvre comme argumentaire. C’est comme si le gouvernement disait que c’est correct d’augmenter les impôts, les taxes, l’hydro, etc, parce que les gens aujourd’hui acceptent qu’on doit payer plus et se serrer la ceinture.

    Ça change rien au fait que c’est de souvent, simplement, une manière d’aller en chercher plus dans nos poches et rien de plus. Que les gens l’acceptent ou pas. Ça ne rend pas ça « moins pire » selon moi.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles