Les années se suivent et se ressemblent

- 31 décembre 2012

Il est déjà temps de tourner la page sur 2012 et d’accueillir 2013. Tous les ans, le début d’une nouvelle année est synonyme d’espoir : l’aspiration que celle-ci nous apportera davantage que la précédente et l’intention de tenir, pendant 365 jours cette fois, nos résolutions de bien s’alimenter et de faire de l’exercice.

Si les années se suivent et se ressemblent en ce qui concerne nos résolutions et les projets que l’on reporte d’une année à l’autre, c’est aussi vrai de l’industrie vidéoludique. Tous les ans, les joueurs ont droit à leur nouveau volet de Call of Duty, d’Assassin’s Creed ou à l’adaptation en LEGO d’une thématique bien connue. Cela est sans compter les sorties sporadiques de titres de franchises telles que Final Fantasy, Halo ou Need for Speed, et les versions annuelles de jeux de sport incluant les nouveaux joueurs, équipes et parfois règlements.

On peut se demander : est-ce que ce sont les éditeurs de jeux qui misent uniquement sur des valeurs sûres, ou est-ce plutôt les joueurs qui en redemandent toujours plus ?

Bonne année (vidéoludique) 2013 !

 

Catégories: Stef en bref

Abonnez-vous à cet article

10 commentaires

  1. Éric L dit :

    Pourquoi les compagnies se forceraient quand elles ont une recette gagnante entre les mains et que les joueurs continues de les achetés. Pour ma part, j’attends avec impatience le nouveau SimCity (5) en mars prochain.

  2. Hanine dit :

    Enfin! Une journaliste qui ose le dire! Bravo!! Je suis fatiguée qu’année après année ce soit toujours les même genre de jeux qui sortent sur le marché et qui sont évalués comme les meilleurs. Sur la liste des 10 meilleurs jeux de 2012, plus de 80% n’éveillent même pas mon intérêt pour essayer le démo. J’adorerais que DeBlob sorte sur la 3DS. Imaginez les possibilités d’univers! Les éditeurs oublient tout un pan de leurs acheteurs avec les même maudits jeux violents et débilitants trop souvent.

    Les jeux vidéos sont supposés être des moments de détente, d’imagination, de bouger.

  3. Jo dit :

    Merci Stéphanie!

    Comme disait Hanine, enfin une journaliste qui ose le dire! Moi aussi, je suis depuis longtemps tanné du « big 3″ (EA, Activision and Ubisoft) qui misent chaque année sur les mêmes jeux, avec une nouvelle couche de peinture. Ça devient complètement fou et je le dis depuis longtemps, ce modèle de marché est en train de tuer la créavité, aux dépends des dirigeants fumeux de cigares qui se graissent les pattes sur le dos des joueurs.

    Dieu merci, même si j’ai des raisons de détester Bethesda, au moins eux, ils ont misé sur une nouvelle franchise (Dishonored) et considérant son succès, ils ont bien fait et cela me prouve que certains recherchent des nouvelles expériences plutôt que de se contenter de la même chose encore et encore.

    C’est juste un peu abherrant de voir que les gamers sont rendus esclaves de ces 3-4 mêmes franchises et qu’ils ne sortent même plus de leur boîte pour essayer autre chose.

    Et quand les développeurs prennent un risque, ils se font démolir par des pseudo-nostalgiques qui voudraient encore le même « hit » 50 fois (voir toute la controverse sur le nouveau Devil May Cry, pour prouver mon point). Même histoire qu’avec toute la haine pour Final Fantasy XIII, où les fans veulent Final Fantasy VII ou rien.

    Comme Hanine disait, si ce n’aurait pas été de Far Cry 3 pour moi, les listes des meilleurs jeux de 2012 qui pilulent sont pratiquement inutiles pour moi. Et encore en 2013, seuls Bioshock Infinite et Ni No Kuni retiennent mon attention, alors l’année s’annonce plutôt faible.

    Et comme Éric L l’a dit, tant que les joueurs seront assez poisson pour mordre à l’hameçon, les développeurs continuront de produire les mêmes maudites franchises encore et encore et encore…

    Ce qu’on a besoin, c’est pas une nouvelle génération de consoles, c’est de l’imagination et de la créativité.

  4. David dit :

    Je n’ai rien contre les franchises comme Far Cry, Grand theft Auto ou Final Fantasy qui sont des géants de l’industrie car ils sortent une nouvelle mouture aux 3-4 ans.

    Ce qui me dérange, c’est le syndrome Call of duty/Assassin’s Creed qui sort une version chaque année afin de faire un coup de cash facile…

    Jouer à des jeux un peu plus underground s’est révélé une super idée dans mon cas en 2012. Qui a joué à Asura’s Wrath ou encore à l’excellent Binary Domain? C’est ce que je disais…

  5. Kim Boudreau dit :

    Depuis le temps que les joueurs espèrent un remake de FF7, je me disais que les valeurs sures ils s’en foutent.

  6. fsavoie dit :

    Mes jeux les plus attendu en 2013 sont The Last of Us et Beyond au PS3 deux jeux complètements nouveaux!

    Il faut quand même dire qu’il y a une demande pour les suites. Personnellement une de mes franchises préférées est Uncharted et je serais vraiment heureux s’ils annonçaient une nouvelle suite. Par contre j’ai encore été plus heureux d’apprendre qu’ils avaient grossi leur studio pour former 2 équipes leur permettant de créer quelque chose de complètement nouveau (The Last of Us).

  7. Jo dit :

    @David:

    Amen. Binary Domain et Vanquish sont deux shooters infiniment plus intéressants que la même rengaine qu’on nous sert chaque année, et qui sont complètement passés en-dessous des radars, entre autres parce qu’ils ont été enfouis sous les titres « AAA » qui innondent le marché.

    @fsavoie:

    Ouais, The Last of Us n’est pas mon type de truc, mais Beyond semble être encore un autre titre complètement différent, dans la tradition hors-normes de Quantic Dream avec leur Heavy Rain et Indigo Prophecy. Pour moi, c’est Ni No Kuni. Enfin, un (j)RPG qui n’est pas Final Fantasy et qui semble être d’un qualité exemplaire.

    Espérons que 2013 sera l’année où les développeurs (et surtout, publicateurs) se rendront compte qu’on a besoin de créavité et non pas du 10e d’une série quelquonque. Mais considérant les vente de Assassin’s Creed et Call of Duty, je dois dire que les joueurs sont parfois autant à blâmer…

  8. fsavoie dit :

    @Jo

    Dans ce genre ce débat, call of duty revient souvent. Je suis loin d’être un fan de la franchise parce que je ne joue pas ou très peu en ligne. Par contre je vois Call of Duty l’équivalent de NHL ou n’importe quel jeu de sport. J’ai un ami qui s’achète NHL à tous les ans. En fait c’est son unique jeu… Je crois que c’est le même principe pour CoD.

    Dans le cas d’Assassin’s creed. Le premier était révolutionnaire quoicque extrêmement répétitif, le deux était au dela des attentes. Brotherhood et Révélation était définitivement des jeux pour profiter de la popularité de la franchise sans inovation ni réel désign dans le jeu. Par contre, AC3 est un jeu très pertinent. J’ai seulement 5-6hrs dans le jeu et j’adore! L’équipe principale du 2 a travaillé directement sur le 3 pendant 2-3ans. C’est des équipes secondaire qui ont sortie les répétition annuelle (brotherhood et révélation). Je n’ai rien contre ce principe là. Ça satisfait les fans et ça permet une rentré d’argent pour financer les gros projet.

    Il faut dire que les développeur tendent vers les suites car un moteur de jeu n’est pas simple à créer. Une suite coûte beaucoup moins cher car tu utilises une bonne partie de ce que tu as fait pour l’améliorer un peu et tu peux ainsi récupérer le temps en recherche et développement investi dans le jeu original.

    J’aime parcontre mieux la tactique employé par Naughty Dog qui ont maintenant 2 équipes qui travailles sur des jeux très différents mais employant le même moteurs donc les avancements d’une équipe bénéficie l’autre tout en offrant des jeux différents.

  9. Jo dit :

    @fsavoie:

    Mouais, je dois dire que AC3 semble plus pertinent visuellement et côté gameplay, mais ce n’est tout simplement pas mon truc. N’empêche, je ne suis pas du genre à condamner une franchise par simple fait que ce n’est pas mon truc. Objectivement, il y a définitivement une place pour les franchises comme AC ou Call of Duty, mais c’est leur modèle d’affaires qui est problèmatique. Si certains aiment ça, tant mieux, mais le problème, c’est que les développeurs essaient tous de répéter le succès de ces franchises « AAA » et on se ramasse avec des suites cheap ou bien des clones de clones d’un autre clone.

    Aussi, je suis d’accord avec ton point sur les moteurs de jeu. C’est vrai que ça coûte cher et c’est pas simple. Mais encore là, c’est entièrement possible de prendre n’importe quel engin comme le Unreal Engine ou même le Frostbite et faire 2 jeux complètement à l’opposé l’un de l’autre. Le problème ces temps-ci, c’est que bien des jeux on un « feeling » extrêmement similaire. C’est correct de s’inspirer d’un jeu qu’on aime, mais quand ton jeux devient un calque de ton inspiration, c’est là pour moi que ça devient un problème.

    Encore là, c’est entièrement possible de faire une suite qui se révèle plus intéressante que l’original, comme Mass Effect a prouvé. Tout revient au(x) développeur(s), qui soit reprendront presque exactement ce qu’ils avaient avec le jeu original et vont juste « l’améliorer » (parce que des fois, ça le rend bien pire!) ou bien ils prendront ce qu’ils avaient et investiront plus de temps et d’argent pour avoir une suite vraiment différente mais familière pour les fans et encore meilleure. C’est là pour moi, comment détecter un bon développeur d’un moins bon.

    Et évidemment, pour ne pas metttre le blâme uniquement que sur les développeurs, je réitère mon point sur le fait que comme tu a dis, ça coûte bien moins cher de faire une suite plutôt que d’investir dans une nouvelle propriété intellectuelle. Bien sûr, avec des gens comme Kotick et Gibeau à la tête des gros publicateurs qui ne pensent qu’aux profits plutôt qu’à la créativité et l’innovation, l’industrie est pognée dans ce rut que l’on a depuis quelques années. C’est pour ça que certains se tournent vers les jeux « indie » ou vers les plus petits publicateurs qui ont l’intêret de satisfaire leur clientèle, ce que le « big 3″ des publicateurs n’ont pas vraiment à se soucier, puisque même si 1000 personnes boycottent le prochain Call of Duty, 50000 autres vont l’acheter… c’est la triste réalité du marché.

  10. Realnoize dit :

    Il y a un bon point là-dedans… Ce sont les consommateurs avant tout qui dictent ce qu’ils veulent, avec leur « cash ». Oui, les compagnies nous servent souvent la même poutine, mais c’est surtout parce que c’est ce que l’on commande…

    Mais comme les jeux vidéo sont devenus, tout comme pour la musique et le cinéma, des médias de consommation de masse, l’originalité et la créativité a laissé la place à l’industrialisation, aux « recettes éprouvées », etc… Et comme pour la musique et le cinéma, l’originalité se trouve souvent dans les production indépendantes, qui ne sont généralement pas enfoncées dans nos gorges à coup de millions en publicité.

    La créativité dans le domaine des jeux, il y en a plein. Mais c’est comme se plaindre de la pauvreté musicale d’aujourd’hui quand on écoute seulement les radios commerciales. Ou se plaindre que les films ne sont plus originaux alors que l’on ne regarde que les blockbusters américains dans les cinémas.

    Faut sortir des sentiers battus. Et quand on en sort, de la créativité et de l’originalité, il y en a plein. Même pour les jeux.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles