La fin des boîtes pour Origin

- 31 mars 2014

À partir du 4 avril prochain, Origin, la plateforme de téléchargement de EA, deviendra totalement numérique. C’est-à-dire qu’à partir de vendredi, Origin cessera de vendre des jeux en version physique.

Selon EA, ce changement s’inscrit dans le cadre de sa « transition vers les merveilles du téléchargement numérique ». Cette démarche n’est pas sans rappeler Steam, qui ne propose que des jeux en téléchargement.

Si on se fie à l’éditeur, 99 % des utilisateurs de la plateforme Origin ne seraient pas affectés par ce changement d’orientation. Seulement 1 % de la clientèle désirerait se procurer les jeux en version physique.

Un porte-parole de Maxis, développeur des Sims 4, un titre distribué par EA, a tout de même voulu rassurer les joueurs : « Nous continuerons de proposer nos jeux en version physique, mais plus via Origin ».

Un pas vers la dématérialisation des jeux ? Ou plutôt une décision qui tombe sous le sens… Origin n’est sans doute pas l’endroit de prédilection pour se procurer la version boîte des jeux…

Catégories: Stef en bref

Abonnez-vous à cet article

2 commentaires

  1. Alain dit :

    Je suis peut-être un « vieux croûton », mais je tiens à mes versions physiques. Les compagnies qui vont abandonner le physique vont me perdre comme client. Pas plus compliquer que ça

  2. Realnoize dit :

    Steam n’a jamais proposé de titres en version physique et est LA plateforme de référence sur PC. Ça n’empêche pas quiconque d’acheter un titre en magasin et de l’activer sur Steam. Mais Steam elle-même ne vend pas de copies physiques.

    Personnellement, qu’Origin n’offre plus de copies physiques d’affectera probablement pas grand monde. On parle quand même ici essentiellement du marché du PC, pour lequel la distribution numérique est devenue la norme depuis déjà un bon bout de temps.

    C’est différent pour les consoles par contre. Mais ce n’est pas de cela dont il s’agit.

    Par contre, EA devrait être un peu plus « terra à terre » avec les termes employés dans ses communiqués de presse. Parce que les « merveilles du téléchargement numérique » (est-ce qu’il y a des téléchargement non-numériques?) peuvent être aussi affligées des « cauchemars du téléchargement numérique » également. C’est drôle, mais les distributeurs numériques n’en parlent jamais de ça.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles