Est-ce que les jeux doivent être difficiles ?

- 12 août 2012

La fin des vacances d’été est synonyme de rentrée scolaire. Si le retour à l’école signifie se creuser les méninges, est-ce que l’amusement doit passer par la difficulté ?

Lors de la sortie de Diablo III en mai dernier, Jay Wilson, le concepteur, a raconté qu’après des heures de tests effectués par des joueurs passionnés en mode Inferno, soit le plus difficile du jeu, les créateurs ont décidé de doubler son niveau de difficulté. Selon Wilson, peu importe le niveau de difficulté proposé, les joueurs seront toujours meilleurs que l’équipe de création. Celle-ci s’est donc appliquée à rendre le jeu le plus difficile possible.

On peut se demander si c’est dans le même esprit que les Trophées et les Succès ont été créés. Si l’obtention de ces récompenses honorifiques n’est pas indispensable pour profiter pleinement d’un jeu, elle augmente néanmoins, dans quelques cas, son niveau de difficulté. Ces récompenses permettent surtout aux joueurs de montrer à la communauté ce dont ils sont capables. Telle mission accomplie en solo, toutes les cartes en mode multijoueur complétées, etc. Trophées et Succès gratifient les exploits des joueurs assidus.

En revanche, Dan(ed), chroniqueur jeux pour le magazine Thirteen1, avance l’hypothèse que si tous les jeux étaient difficiles, il n’y aurait plus de jeux plus créatifs et artistiques comme Journey et Dear Esther, qui privilégient le style à la substance. Certes, l’univers vidéoludique serait appauvri sans ces œuvres, mais rassurons-nous, il y a des titres qui réussissent à combiner brillamment les deux comme, par exemple, Portal

Enfin, les jeux doivent-ils être aussi difficiles que possible, ou devrait-on plutôt privilégier le défi, qu’il en représente un de taille ou non ?

Catégories: Stef en bref

Abonnez-vous à cet article

10 commentaires

  1. CeD dit :

    Je crois que les jeux doivent être très difficle mais on doit être en mesure de choisir parmis quelques niveaux. Avec les sauvegardes, certains jeux sont trop faciles à compléter. Les jeux devraient surtout être plus long en mode solo! Ce n’est pas tous les joueurs qui aiment le jeu en ligne. À 40 ans, 4-5 heures de jeu par semaine, j’ai pas envie de me faire crier dessus par un jeune ado qui passe autant de temps à jouer que j’en passe à travailler.

  2. Etienne dit :

    Est-ce que tous les films devraient être des blockbusters riches en poursuites, explosions et cascades agrémentées de CGI, ou est-ce que tous les films devraient être des drames intimistes privilégiant un usage audacieux des cadrages et des silences pesants?

    Est-ce que tous les romans devraient être des plaquettes de 100 pages agréables à lire ou des briques de 1000 pages truffées de réflexions philosophiques?

    On présente souvent les jeux vidéos comme une forme d’expression artistique comme le cinéma et la littérature, alors il faudrait commencer à admettre que dans ce médium, il y a de la place pour tout.

  3. Eric dit :

    Moi, je suis d’accord avec CeD. Les jeux devraient être plus long et il devrait y avoir des niveaux de jeu qui sont de bonnes qualités. Pour moi, terminer un jeu est important, mais pas au prix de le terminer les deux yeux fermés ni au point de reprendre le même niveau 30 fois.

    J’ai 40ans tout comme CeD et non 18 ans et je n’ai pas le temps de jouer 40 heures semaine. Donc d’avoir un jeu comme Assassins Creed ou Diablo qui nous permet de jouer selon notre niveau et réussir à les terminer, c’est parfait pour moi!

    Le mode solo est fait pour moi, tandis que le multiplayer ou les joueurs jouent 40 heures semaines ne l’est pas vraiment. C’est comme comparé un journaliste professionnel avec un journal étudiant!!!

  4. Stéphane dit :

    Ça me fait bien rire de lire ses messages.

    Surtout provenant d’hommes de 40 ans. De mon côté, j’ai 30 ans et je peux vous assurez que de prétendre que tous les gamers online font du 40 heures semaine de jeu vidéo, que c’est pour cette raison que vous allez l’air d’un débutant comparé à eux, c’est un mythe.

    Faite face à la réalité, on pourrait acheter un jeu en même temps, jouer le même nombre d’heures en ligne, et je pourrais quand-même vous battre et vous dominez dans le jeu. En faite, j’en suis convaincu hors de tout doute. L’excuse du nombre d’heures jouer est parfaite pour conserver votre égo intacte. En réalité, si vous préférez jouer en single player, c’est que personne remarque à quel point vous êtes limité dans votre exécution dans les jeux.

    Pour revenir au sujet principale, les créations artistiques en jeu vidéo doivent pouvoir offrir, dans le menu, l’option de changer le niveau de difficulté, c’est tout. Comme dans Skyrim, je commençais à trouver le jeu un peu facile à Adepte (normal), alors je l’ai augmenté à Expert et c’est devenu un tout autre jeu pour moi. Ça fait une énorme différence, comme on ne veut pas rencontrer un Ours sur son chemin quand on est en bas de niveau 5, mais à Normal il n’aurait pas de problème.

    Le multiplayer est une expérience différente puisqu’il n’a aucune option pour contrôler l’intelligence des autres personnes online. Donc oui, quelqu’un qui ne sait pas jouer assez bien devient un fardeau pour les autres, ce que semble nous expliquer très bien ces deux hommes. Mais ce n’est pas le temps passé sur le jeu la plus grosse différence, c’est ce que vous avez entre les oreilles.

  5. Julien Cloutier dit :

    Je ne croix pas que augmenter la difficulté des jeux est une solution. La difficulté du jeu est une perception qui est propre à la personne. Il va avoir une personne qui va trouver le jeu difficile tandit que l’autre le trouvera facile. Ce qui est important a mon avis c’est de pouvoir bien calibrer la difficulté à ton niveau. Il y a beaucoup de jeux que j’ai trouvé le niveau beacoup trop facile en mode normal mais trop difficile en mode difficile. Il n’y avait pas de juste milieu. Aussi les niveaux de difficulté doivent-être mieux programmer. Exemple la série Forza. Quand on passe au niveau difficile de l’IA bien ils font juste rouler plus vite. Ils ne sont pas plus intéligent ou plus habile. Ce qui est une sorte de triche de la part de l’IA car même avec une voiture identique et une configuration identique tu ne peut égaler la vitesse de conduite de l’IA. Le seul moyen de gagner est d’être plus habile dans les courbes ou modifier la voiture pour être plus performant.

  6. Mathieu B dit :

    Le problème avec les jeux en mode difficile, c’est l’AI, des ennemis qui fonce vers vous en quantité industriel sans peur de mourir, c’est pas difficile c’est juste chiant. Des jeux comme Dark Souls c’est bien fun mais quand ton niveau de difficulté devient tout simplement du trial and error c’est cheap un peu. Et je comprend pas pourquoi les concepteurs de jeu remettre toujours en doute l’évolution des jeux, l’industrie du jeu est varié et de qualité (je dit pas que la créativité doit être mis de côté).

  7. Mathieu dit :

    Je suis d’accord avec Mathieu B. Défois c’est vraiment rageant car l’enemi est presque intuable. Dans Uncharted 3 quand tu met le jeu en très difficile ça devient injouable car tu crève à toute les 2 seconde. Mais naughty dog ont compris parce que ta 5 niveaux de difficulté!

  8. Anon dit :

    J’ai fini les 3 Uncharted à Crushing sans trop de problème. T’as pas compris le système de combat si tu meurs aux 2 secondes.

  9. gold price dit :

    Pour conclureNous comprenons que certains soigneurs soient frustrés et abandonnent. C’est triste et c’est bien dommage. Mais cette réaction, au moins jusqu’à présent, n’est pas aussi généralisée que les messages sur le forum le laissent croire. Nous savons également que de nombreux joueurs aiment les dernières modifications et trouvent le rôle de soigneur bien plus amusant aujourd’hui. Les deux camps devraient passer moins de temps à tenter d’écraser celui d’en face en affirmant que tous ceux qu’ils connaissent, et donc par extension, « la majorité des joueurs », sont de leur avis. Pas besoin d’évoquer la majorité silencieuse quand on a une argumentation articulée et pertinente. Comme toujours, nous gardons un œil sur ce qu’il se passe. Certains boss semblent être responsables d’un plus grand nombre d’échecs que d’autres : le commandant Printeval, la Belle, Altairus et l’amiral Grondéventre. Lorsque vous lirez ceci, vous aurez peut-être pu constater que nous améliorons le druide restauration, pour qu’il reste compétitif en raid. Nous avons également tendance à faciliter le contenu au fil du temps, car les premiers joueurs l’ayant parcouru sont alors passés à autre chose, et nous voulons qu’un plus grand nombre de personnes y ait accès.En tout cas, nous tenons à nous assurer que tous les joueurs s’amusent et profitent du temps passé à jouer, et j’espère que ce message servira de remise à zéro pour vous aider à mieux comprendre l’échelle voulue de difficulté des donjons. Pour tous les autres, sachez que nous lisons attentivement vos commentaires. Et à tous ceux qui nous proposent des points de vue constructifs sur leurs expériences, nous vous disons un grand merci.Greg « Ghostcrawler » Street est le responsable de la conception du système de World of Warcraft. Il a quatre chiens : trois retrievers épiques et un terrier vert bon à désenchanter.

  10. Pour Kain, cet argument est simplement faux. «Il y a plein de jeux artistiques difficiles», écrit-il, citant comme exemple Braid ou Portal . Les deux gamers s’accordent en fait sur deux points. D’abord, les jeux moins difficiles enlèvent des barrières et rendent l’univers du jeu vidéo plus accessible aux non-initiés.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles