Solution au piratage

- 6 juillet 2014

Est-ce que la gestion de droits numériques est une bonne façon de freiner le piratage ?

Eh bien, selon les studios CD Projekt Red, Ubisoft et Paradox Interactive, il s’agirait d’une perte de temps pour les jeux en version PC.

Récemment interviewé sur le sujet par GameSpot, Fredrik Wester, directeur général de Paradox Interactive, croit plutôt que les GDN peuvent punir les joueurs qui se sont procurés une copie du jeu. « Je me souviens avoir acheté Civilization III et il m’était impossible de l’installer parce que j’avais autre chose d’installer. J’ai dû désinstaller deux différents programmes, modifier les paramètres… si j’avais piraté le jeu, j’aurais pu y jouer beaucoup plus rapidement, avec moins de trouble », raconte Wester.

Mais alors, comment arrêter le piratage ?

« Nous ne l’arrêtons pas ! Au lieu de pourchasser les pirates, nous allons plutôt concentrer nos efforts pour offrir une meilleure jouabilité aux joueurs. Ainsi, nous encouragerons les gens à acheter des copies légales de nos jeux… », conclut Wester.

Si une meilleure jouabilité est sans doute le rêve de tous les joueurs, est-ce utopique de penser qu’elle pourrait enrayer le piratage ?

La location payante pour les éditeurs

- 1 juillet 2014

La location de jeux vidéo nuit-elle aux éditeurs de jeux ?

Bien au contraire, elle serait bénéfique pour l’industrie. 

En effet, selon Ryan Calnan, directeur jeux vidéo chez Redbox, la location de jeux augmenterait les revenus totaux des éditeurs. D’ailleurs, un sondage réalisé par la compagnie démontre que 50 % des clients achèteraient un jeu uniquement s’ils ont la chance de l’essayer avant de se le procurer. De plus, dépendamment du jeu, de 20 à 50 % des locations se traduiraient par l’achat du jeu.

« C’est extrêmement bon pour l’industrie », conclut Calnan,

Pourrions-nous en arriver à la même conclusion avec les jeux préjoués ?   

Just Dance est un sport électronique

- 29 juin 2014

Les joueurs passionnés n’auront plus à se cacher pour danser avec Just Dance.

En effet, Ubisoft et Electronic Sports World Cup ont annoncé leur partenariat pour faire de Just Dance une discipline officielle de l’ESWC, devenant le premier jeu vidéo grand public à y entrer.

Ainsi, à l’instar de Counter Strike: Global Offensive, Call of Duty: Ghosts et FIFA 2014, Just Dance est désormais considéré comme un sport électronique officiel.

L’Electronic Sports World Cup débute par des qualifications nationales et se termines par une finale mondiale en direct de la Paris Week 2014, du 29 octobre au 2 novembre prochain,

Envie de danser pour gagner ? Les qualifications pour la Coupe de Monde Just Dance débutent le 13 juillet et se terminent le 21 septembre. Pour plus de détails, consultez le site officiel !

La fibre patriotique

- 23 juin 2014

Tous les ans, à l’aube de la fête nationale, on dirait qu’on se sent plus Québécois. Est-ce de voir tous ces drapeaux fleurdelisés, d’entendre les artistes offrir une prestation pour l’occasion ou d’être en congé qui nous fait, semble-t-il, apprécier davantage aux alentours du 24 juin, notre belle province ?

Être Québécois influence notre consommation. Si pour différentes raisons, nous préférons acheter des produits locaux, comme par exemple les fraises ou les fromages d’ici, qu’en est-il des jeux vidéo développés par les studios montréalais ou ceux de la Capitale-Nationale ?

Est-ce que par exemple, The Amazing Spider-Man 2 ou Far Cry 4 ont soudainement plus d’intérêt parce qu’ils portent l’étiquette Fait au Québec ?

Bonne fête nationale !

 

Sony délaisse la PS Vita

- 19 juin 2014

Sony serait en train d’abandonner tranquillement la PS Vita…

En entrevue à Polygon, Shuhei Yoshida, président de Sony Computer Entertainment Worldwide Studios a avoué que Sony comptait réduire le nombre de publications de jeux maison, préférant laisser les développeurs tiers et les studios indépendants alimenter la console et motiver son achat.

« Quand nous avons lancé la Vita avec Uncharted, c’était incroyable ; une qualité digne de la PS3 dans le creux de votre main. Le temps a passé et les gens regardent maintenant la qualité de la PS4 et leurs attentes en matière de graphismes ont augmenté… mais pas nécessairement sur une console portable », admet Yoshida.

«  C’est vraiment une chance qu’il y ait eu une explosion de jeux indépendants. Ils proposent énormément de contenus intéressants pour la PS Vita. Les joueurs veulent passer 10-15 minutes sur une partie puis arrêter. La PS Vita est géniale avec toutes ses fonctionnalités, donc ces jeux indépendants sont vraiment parfaits pour une console portable », conclut Yoshida.

Le fabricant entend néanmoins mettre l’emphase sur la fonctionnalité Remote Play, permettant ainsi à Sony de se concentrer sur des titres pour la PS4 tout en offrant du contenu pour la PS Vita.

Si Sony clame haut et fort qu’elle délaisse sa console portable pour se consacrer à la PS4, n’y-a-t-il pas de bonnes chances pour que les studios fassent la même chose ?