Bioshock 2 en test

- 23 février 2010

Lors de sa sortie en 2007, Bioshock a été un véritable électrochoc. Doté d’une réalisation superbe, d’une ambiance et d’un design ultra original, et d’une histoire qui tenait en haleine jusqu’à la fin, il s’est imposé facilement comme l’un des meilleurs jeux de l’année. Pour le deuxième opus, 2K Games a appliqué la même formule, mais deux ans après la surprise est-elle passée ?

Retour à Rapture, cette ville sous-marine faite d’immenses immeubles au design art déco, et dont l’histoire s’est suspendue en 1960 quand les expériences sur les êtres humains ont dégénéré en rendant sa population folle à lier. Dans cet opus, le joueur incarne le surpuissant Big Daddy Delta qui s’est fait kidnapper la little sister dont il était responsable. L’occasion d’évoluer à nouveau dans Rapture et d’explorer de nouveaux endroits qui n’ont rien perdu de leur sinistre charme.

En fait, quand je disais plus haut que 2K a appliqué la même formule que pour le premier, c’est vraiment frappant au point que les nouveautés consistent en des améliorations. Tout d’abord, outre les boss de fin incarnés par des antagonistes toujours aussi fous, on retrouve comme ennemis récurrents les Big Sister, des femmes engoncées dans une armure ultra résistante et qu’il faudra battre souvent, et des colosses dotés d’une force surhumaine qui vous rendront la vie difficile.
bioshock 2

En tant que Big Daddy, vous aussi êtes dans une armure et aurez à disposition la cultissime foreuse dès le début et d’autres armes allant de la mitrailleuse, en passant par le fusil à pompe. Les plasmides qui vous donnent des pouvoirs sont à peu près les mêmes que dans le premier. L’amélioration à ce niveau vient du fait qu’il est désormais très facile d’utiliser ses armes et plasmides en même temps puisque vos deux mains apparaissent à l’écran. Côté nouvelles armes, on retrouve des mitrailleuses mobiles automatiques à déployer ou des minis mines.

L’étude des différents ennemis se fait désormais à l’aide d’une caméra bien plus pratique que l’appareil photo du premier. Une fois enclenchée, plus vous tuez l’ennemi rapidement et plus la note d’étude est élevée.

Le reste du jeu est dans la même veine que le premier, le level design est vraiment bien étudié avec des niveaux immenses, l’ambiance est toujours aussi délicieusement lugubre et folle, et les ennemis animés par la démence seraient à leur place dans la chambre d’isolement d’un asile. Les graphismes déjà superbes du premier ont été retravaillés, notamment tous les éléments comme la fumée mieux rendue et certaines textures plus fines.
bioshock 2

Un mode online a fait aussi son apparition, sympathique, il demeure cependant très loin des standards que sont devenus Gears of War, Call of Duty et autres MAG, même s’il dispose de nombreux modes et d’une évolution de votre personnage et de vos armes, le peu de joueurs et la difficulté à trouver des parties en disent long sur son intérêt.

Un mot sur la version PC, celle-ci n’est qu’en 4/3, un patch doit arriver en ce moment normalement pour que Bioshock 2 puisse passer sur les écrans 16/10 et 16/9. Le support d’une manette de jeu n’a pas été inclus, mais quel joueur PC s’en plaindra ? Par contre, la protection Securom ne permet de l’installer que jusqu’à cinq fois. Après, il faudra contacter le support, rien donc pour donner envie de l’acheter…

bioshock 2

Au final, Bioshock 2 s’avère extrêmement prenant, immersif, et long. La version française est toujours aussi réussie, l’ambiance nous fait entrer dans le jeu dès la première minute, c’est un véritable plaisir de retrouver la magnifique et dérangeante ville de Rapture. Mais après le premier, la surprise s’est estompée et le peu d’évolutions et de nouveautés fait que l’on se retrouve plus face à un Bioshock 1.5 plutôt qu’un 2.

8/10 – disponible sur Xbox 360 – PS3 – PC : testé sur Xbox 360 et PC, mais abandonné très vite sur PC

Catégories: Haute définition

Abonnez-vous à cet article

6 commentaires

  1. philippe dit :

    Wow…Le jeux as vraiment l’air réussie.C’est sur que plus d’amélioration aurait été bienvenus,mais d’un autre coté,le premiers étais dans une classe à part et frolait la perfection.Je ne vois pas vraiment les évolutions qu’ils auraient pus y ajouter.

    autre sujet carrémment.Est-ce seulement l’ordi a mon travail ou on dirait que le site a changé et les commentaires précédents n’ont pas suivis ce changements?

  2. Eric dit :

    Je n’ai jamais jouer au 1 mais j’avoue être bien tenté. Steam offre le combo pas trop cher pour les 2.

    Cependant pour le moment j’attend avec impatience Battlefield Bad Company 2 ;)

  3. Alexis Le Marec dit :

    @Philippe

    Les blogs de Canoe sont actuellement en migration et on rencontre quelques problèmes.

  4. philippe dit :

    @Alexis: oki c noté

    @Éric: Si tu as une xbox 360 ou une PS3 jte suggere la version console car le gameplay est plus intuitif mais c’est vrai que les offres de Steam sont difficile à battre

  5. Eric dit :

    En effet Philippe depuis un bout de temps je préfère le version console pour ce genre de jeu mais c’est simplement une question budget pour le moment héhé.

  6. un excellent jeu avec des graphismes excellents à condition de ne pas trop baisser la luminosité, au niveau bande son, les musiques sont excellentes et correspondent très bien au contexte des années 50. La durée de vie aurait pu être meilleure mais reste assez bonne. Le gameplay est le même qu’un FPS classique mais avec des tas d’améliorations en plus comme le fait de pouvoir s’acheter des plasmides et de pouvoir les modifier ainsi que ses armes. Et le meilleur: le scénario, une pure beauté ! vous êtes totalement immergés (d’ailleurs c’est le cas de le dire lol) et j’ai failli pleuré pour certaines fins! je reproche juste un truc à ce jeu qui m’a bien fait ch… on ne peut pas recommencer avec ses armes et ses améliorations durement gagnées, il faut tout recommencer à zéros dès qu’on recommence une partie

Laisser un commentaire

 caractères disponibles