Archives de l'auteur

Activision menacé… par sa maison mère

- 8 juillet 2013

Ça va mal chez Activision Blizzard. Non pas que les bénéfices du groupe soient en berne et qu’ils soient obligés de licencier comme EA, non. En fait, les problèmes viennent de sa maison mère, Vivendi, qui aimerait bien se servir des réserves d’Activision d’environ 4,6 milliards afin de renflouer ses caisses et éponger une partie de sa dette qui s’élève à 15 milliards.

À un moment l’investissement est primordial afin d’aborder le virage de la prochaine génération de consoles, et d’investir dans de nouvelles licences, la nouvelle tombe plutôt mal. Et comme une mauvaise nouvelle n’est jamais suffisante, un accord signé lors du rachat d’Activision Blizzard et interdisant de laisser monter la dette de la société au-dessus des 400 millions de dollars va être caduc cette semaine. Vivendi pourra donc piocher à loisir dans les comptes de la compagnie dont elle cherche à se débarrasser depuis un an, quitte à la vider entièrement de ses fonds.
Si ce scénario catastrophe se produit, la situation d’Activision risque d’être intenable. D’un côté, l’argent rapporté ne sera pas réinvesti, même si les mauvaises langues diront qui’il l’était dans des sempiternelles suites, tandis que les futurs développements risquent de souffrir des diminutions de budgets.

Pour en arriver là, il faut se pencher sur le passé de Vivendi. Cette société française était à la base une compagnie privée de gestion de l’eau comme Hydro Solution. À la fin des années 90, avec l’internet et la convergence, celle-ci, sous l’influence de son PDG de l’époque s’est lancée dans une vague monumentale d’achats : Universal, Activision, Canal +, ou encore le géant des télécoms SFR, la compagnie a dû emprunter pour acquérir toutes ces sociétés. Mais les comptes ont vite rattrapé l’entreprise, empêtrée depuis des années avec ses dettes.

Le paradoxe Xbox One

- 22 mai 2013

Alors que Microsoft misait sur la présentation du 21 mai pour enfin créer le buzz autour de sa console, c’est plutôt un déchaînement des joueurs auquel la société de Redmond doit faire face.
Avec sa décision de bloquer les jeux d’occasion, mais aussi le prêt, Microsoft va dans le sens des éditeurs, sans accorder aucune concession aux joueurs. Mais d’abord, pourquoi Microsoft bloque ces jeux ?

En permettant d’installer les jeux dans le disque dur, et de les lancer sans disque, le risque est grand de voir un joueur installer son jeu et aller le revendre, ou même de l’installer dans plusieurs consoles. Ce risque étant non négligeable, Microsoft a pu se servir de ce prétexte pour mettre en place cette nouvelle politique. Lire la suite…

Nintendo va trop loin!

- 19 mai 2013

Depuis la semaine dernière, Nintendo a trouvé une nouvelle source de revenus. Exiger les montants publicitaires sur les Walkthrough, ces vidéos qui montrent comment finir un jeu du début à la fin.

Pour l’instant, les joueurs s’organisent sur Reddit et dénoncent ces pratiques en listant les studios responsables. Du côté de Nintendo, l’excuse est assez énorme pour justifier ces agissements: la firme veut que les joueurs partagent du contenu sûr et approprié. Mais alors, plutôt que de demander leur retrait, Nintendo exige de YouTube les droits et les revenus publicitaires tirés de ces vidéos.

Malheureusement, ces vidéos constituent désormais une véritable source de revenus pour les joueurs qui en ont fait un business. Mais que vient faire Nintendo là-dedans ? Une fois leur jeu vendu, ils n’ont plus rien à dire, sauf en cas de vol de propriété intellectuelle. Les guides, officiels ou non, existent depuis l’apparition de la presse jeu. Personne n’a jamais eu l’idée ridicule d’en exiger de l’argent, et ces vidéos en sont la version moderne.

En cette période où la Wii U va incroyablement mal, se mettre à dos des joueurs qui la soutiennent est vraiment une riche idée. D’ailleurs, plusieurs ont déjà annoncé ne plus finir les jeux Nintendo à l’avenir.

Electronic Arts lâche la Wii U

- 17 mai 2013

Electronic Arts vient d’annoncer ne plus développer sur Wii U. La raison invoquée viendrait des ventes de jeux décevantes. Après avoir lancé Fifa 13, NFL 13, Need for Speed Most Wanted et Mass Effect 3, et avoir vendu en tout 170 000 exemplaires, Electronic Arts a décidé de limiter la casse.

L’autre raison proviendrait aussi des capacités de la console à la traine, et surtout de ses difficultés à faire tourner le moteur Frostbite 2, chose que savent pourtant faire la Xbox 360 et la PS3. Dans ces conditions, Electronic Arts a préféré tout simplement ne plus supporter la console, plutôt que de développer des versions spécifiques qui auraient été couteuses.

Après Ubisoft qui a reporté son Rayman, c’est un nouveau coup dur pour la Wii U. En même temps, la stratégie de Nintendo en matière de jeu laisse vraiment perplexe. Alors que la console avait un an pour séduire avant l’apparition de la prochaine génération de consoles, c’est comme si la plupart des jeux qui lui sont destinés avaient été lancés à sa sortie. Pire, il n’y a eu aucun jeu réellement phare pour l’accompagner, alors qu’un Zelda aurait été parfait pour booster ses ventes.

Microsoft renonce à la connexion permanente.

- 7 mai 2013

Ars Technica vient de dévoiler un courriel interne envoyé par Microsoft à ses employés au sujet de la prochaine Xbox :
«Il y a un certain nombre de scénarios selon lesquels nos utilisateurs s’attendent à travailler sans connexion Internet, et ceux qui doivent «juste travailler » indépendamment de leur connexion. Cela inclut la lecture d’un disque Blu-ray, regarder la télévision en direct, eh oui, en jouant à un jeu solo».

Avec ce courriel, Microsoft clarifie enfin la situation sur la connexion permanente. Vos réactions dans les commentaires ont été contre à l’unanimité, ce qui est le cas de très nombreux joueurs. Lire la suite…