Articles taggués ‘lesordres

L’âme de Michel Brault à Cannes

- 29 avril 2015

Éléphant de nouveau à Cannes Classics.

Michel Brault Photo: Pierre DuryTous les amateurs de cinéma du monde ont de quoi se réjouir: le patrimoine cinématographique – si l’on tient compte de tous ceux que sa restauration passionne – devrait survivre aux outrages des ans.

Soit! il y a déjà des grands pans du patrimoine du muet et du parlant qui ont disparu à jamais et c’est désastreux, mais les consciences se sont éveillées et cela ne devrait plus se produire.

Il faut s’en enorgueillir. Le Québec, grâce à Pierre Karl Péladeau et à la générosité de Québecor, a été un des premiers pays du monde à sérieusement prendre de front la survie de son passé cinématographique. Pierre Karl avait décidé que tout le répertoire québécois de longs métrages de fiction serait numérisé, restauré et, surtout, diffusé. Nous sommes en bonne voie.

Mais depuis que la France a adopté la Loi du Grand Emprunt, ça va vite là-bas aussi, c’est par centaines par année que les longs métrages sont restaurés.

Mais tout cela n’est pas arrivé par hasard, on le doit à des fanatiques de la conservation du cinéma: des Thierry Frémaux, des Scorsese, des Ted Turner, des Gian Luca Farinelli, des Davide Pozzi, des Bertrand Tavernier, et d’autres fous comme Marie-José Raymond et moi. Tous ensemble, nous ressuscitons des films et les renvoyons à l’écran. Frémaux, directeur général du Festival de Cannes, a mis sur pied Cannes Classics sûrement un des plus prestigieux événements de mise en valeur du cinéma restauré. Farinelli fait cela à Bologne, Turner, à Hollywood, et nous ici qui lançons cette année Éléphant ClassiQ, premier grand événement en Amérique du nord dédié au cinéma restauré de tous les pays du monde.

Mais c’est loin d’être à sens unique: les autres pays du monde reconnaissent le travail que nous accomplissons ici. Nous sommes, pour la deuxième année consécutive invités au Festival de Cannes, dans sa section Classics. À l’automne dernier, nous étions au Festival Lumière dans la section Splendeurs des restaurations 2014 (seulement 6 films dans ce groupe). Et depuis notre Léolo a été montré au Festival Golden Horse de Taipeh, Les bons débarras le sera au Festival international de Karlovy Vary, en juillet.

Michel Brault, son âme, ses films.

Pour notre deuxième présence consécutive, Cannes Classics a choisi de présenter Les ordres de Michel Brault qui avait remporté au Festival de Cannes de 1974 le prix de la mise en scène.

Jean Lapointe, Les ordresLes ordres n’est pas arrivé à Cannes par hasard, en 1974. Claude Lelouch qui avait été complètement séduit par le film a mis tout son poids derrière, ce pourquoi Michel lui a ensuite voué une éternelle reconnaissance. La façon de Michel de filmer cette œuvre, sa structure étonnante entre la fiction et le documentaire avaient tout pour plaire à Lelouch. Et 41 ans plus tard, Les ordres a séduit les programmateurs de Cannes Classics, autant dans sa forme que dans son extraordinaire actualité en dépit de son âge.

Et sa restauration est magnifique. Nous avons d’abord travaillé avec Michel Brault lui-même, en 2009 pour refaire l’étalonnage, étalonnage plus difficile avec cette combinaison de noir et blanc et de couleur utilisée au tournage.

Brault tourne Les Ordres- Claude GauthierCe choix de Michel n’était pas artistique. C’était une décision économique. Michel n’avait pas assez d’argent pour tout tourner en couleur, il prit donc la décision de ne tourner en couleur que les scènes de prison. «C’est la majorité des gens qui ne sont pas allés en prison, donc c’est à eux qu’il faut montrer les couleurs de cet univers, expliquait Michel, car ces gens connaissent bien les couleurs de la vie ordinaire.»

C’est à l’occasion de cette première restauration que Michel m’avait fait cette déclaration sublime que je n’oublierai jamais: «Réalises-tu, Claude, que nous travaillons pour l’éternité; quand nous retournerons ce film à la Cinémathèque québécoise, nous devrions déposer une petite note dans une boite indiquant que le film a été restauré par toi et par moi, en 2009; imagine quand ils retrouveront cette note dans cent ans!»

Nous avons procédé depuis à trois autres restaurations, de même qu’à des mises à jour… justement pour assurer cette éternité dont parlait Michel. Tous les travaux de restauration ont été effectués sous notre direction, à Technicolor, services créatifs Montréal. Y ont participé Vince Amari, Linda McCabe et François Massé. Une ultime restauration du son vient aussi d’être réalisée par Bernard Gariépy-Strobl, à Vision Globale.

La VàD sur terre comme au ciel.

Michel BraultCher Michel, il n’est plus là, hélas, il n’y sera pas à Cannes Classics, mais son âme y sera. Mas la technique a dû évoluer là-haut aussi et il se trouve certainement quelqu’un qui y dirige une chaîne de vidéo à demande. Ils seront plusieurs autour de Michel Brault, branchés sur Les ordres, car c’est son plus beau film, son plus accompli, son plus original. Et Les ordres est d’une telle actualité dans notre monde où les libertés individuelles s’étiolent comme autant de fleurs qui fanent qu’on croirait que le film vient d’être tourné, pas il y a quarante ans.