Archives pour février 2016

LES DÉFAILLANCES DE L’ÂME

- 24 février 2016

L’affaire Jutra, de plus loin.

Claude JutraLa semaine dernière, j’avais commencé un blogue, après avoir su que les écarts indéfendables rapportés par Yves Lever dans sa biographie sur Claude Jutra n’étaient pas que des ragots, mais que la pédophilie du cinéaste, un de mes amis, était confirmée par le témoignage d’une de ses victimes (identifiée comme Jean), puis par une autre, Bernard Dansereau, qui s’est manifestée durant le week-end. Et depuis ce temps, j’ai eu moi-même la confirmation d’une autre victime, un garçon de onze ans, à l’époque, dont les parents étaient dans le cinéma.

Le blogue commencé, je l’ai arrêté, car toute cette affaire était devenue tels miasmes qu’il était trop tôt pour écrire sensément, raisonnablement et intelligemment là-dessus, et trop tôt aussi pour continuer à commenter. Il suffisait d’avoir écouté Tout le monde en parle ou le Culture Club de René-Homier-Roy pour se rendre compte que personne ne sortait gagnant ou grandi de commenter ce drame qui a fait en deux jours un paria de Claude Jutra, qui a remué pour les victimes d’indicibles souvenirs, qui a a permis à deux d’entre elles de raconter leurs secrets – en espérant que cela les aide à guérir – et qui a poussé des imbéciles à vandaliser la sculpture de Charles Daudelin, comme si ce dernier y était pour quoi que ce soit.Photo: Le Devoir

J’attendrai un mois avant de revenir sur ce sujet, car je ne peux m’empêcher de le faire. Parce que Jutra a été un ami et qu’il combattait des démons que nous ne soupçonnions pas. Parce que Jutra fait partie de l’histoire de notre cinéma. Parce que ses victimes méritent notre compassion et notre attention.