Canoë comme page d'accueil English

Toronto: quelques flâneries

- 22 mai 2014
beaches2000

The Beach. (Photo Tourism Toronto)

Se promener sur la plage, fouiner chez l’antiquaire, prendre le café dans une ancienne distillerie, pique-niquer sur une île…

Flâner n’est peut-être pas la première chose qui vient en tête quand on pense à Toronto – ville d’affaires, de sports et de spectacles – mais c’est (comme presque partout ailleurs) l’une des choses que j’ai préféré y faire.

Surtout que la ville en est aussi une de quartiers. Et qui dit quartier dit ambiance, petites rues commerçantes, cafés, parcs, boutiques et autres bonnes raisons de prendre son temps.

Voici donc quelques-uns de mes coups de cœur à l’écart du Financial District. Pour découvrir Toronto par petits morceaux.

KENSINGTON MARKET

Multiculturel, coloré, éclectique, animé: Kensington Market est un mélange de friperies, de cafés, de boutiques d’artisans, de restaurants de tacos, d’autres restaurants de tacos, de fruiteries, d’épiceries et –  ce qui fait tout le charme de l’endroit –  de maisons victoriennes colorées et de murales de toutes sortes. À surveiller: la foire artistique Kensington Market Art Fair (KMAF) et les dimanches piétons qui ont lieu une fois par mois entre mai et octobre.

Je suggère: de marcher sur l’avenue Spadina pour se rendre au Kensington Market, afin de traverser le quartier chinois. Deux univers en une même balade.

kensington2000V

Kensington Market. (Photo Tourism Toronto)

OLD DISTILLERY DISTRICT

C’était autrefois, au milieu du 19e siècle, la Gooderham & Worts Distillery. C’est aujourd’hui, depuis 2003, un secteur touristique piéton où l’on retrouve des galeries d’art, des théâtres, des cafés et des bars aux grandes terrasses. Le tout, installé dans les 47 bâtiments de briques rouges de style victorien de l’époque.

Dans les années 90, avant sa restauration, le site a servi de lieu de tournage à des centaines de productions. Cela arrive encore aujourd’hui: lors de mon passage, début mai, il y avait des charrettes, des comédiens en costume d’époque et plein de caméras dans les rues, ouvertes quand même aux visiteurs.

J’ai aimé: prendre un latte (équitable et bio) sous le grand lustre du Balzac’s, un café logé dans l’ancienne station de pompage de la Gooderham & Worts. Quelques degrés Celcius de plus et j’allais siroter ma tasse sur la terrasse en saluant la tour CN que l’on aperçoit au loin.

balzac2000

Le café Balzac. (Photo Tourism Toronto)

distillery2000

Le Old Distillery District. (Photo Tourism Toronto)

distilleryepoque2000

Tournage dans le quartier.

THE JUNCTION

Ancien village situé à la jonction de quatre lignes de chemin de fer, puis quartier plus ou moins fréquentable, The Junction est aujourd’hui un secteur de Toronto en pleine métamorphose, repaire d’artistes et de fans de design. Sur la rue Dundas West, à l’ouest de la rue Keele, on découvre de petites adresses comme Smash, atelier-magasin d’objets vintage ou encore Mjölk, véritable boutique-galerie pleine de trouvailles design de la Scandinavie et du Japon. On peut aussi s’arrêter au café Locomotive, à la microbrasserie Indie Ale House ou au bar The Hole in the Wall, si on arrive à le trouver dans le recoin où il se cache!

J’ai aimé: prendre une (seule) bouchée de crème glacée au Quebec blue cheese de chez Delight et parler du fantôme habitant le magasin de mobiliers usagés Post and Beam Reclamation avec le propriétaire des lieux…

thejunction2000

The Junction.

smash2000

Chez SMASH.

 

RONCESVALLES VILLAGE

Pas très loin de là, Roncesvalles était, jusqu’à il n’y a pas si longtemps, une véritable petite Pologne au cœur de Toronto. Si la plupart des commerces et habitants polonais ont fait place à de nouveaux venus ces dernières années, des commerces typiques demeurent. C’est le cas du restaurant Chopin et du Café Polonez, dont je n’ai malheureusement pas testé les bortschs, perogies et autres schnitzels.

Cœur du quartier, l’avenue Roncesvalles a ceci de sympa qu’elle est à la fois commerçante et résidentielle: d’un côté, il n’y a que des maisons,  de l’autre, une enfilade de cafés, magasins et restaurants. On trouve tout près le High Park, plus grand parc public de la ville dont les cerisiers en fleurs valent le détour au printemps, paraît-il.

Je suggère: de prendre le street car (tramway) pour regagner le centre-ville après une petite balade sur l’avenue.

roncesvalles2000

Sur l’avenue Roncesvalles.

THE BEACH (BEACHES)

Toronto étant bordé par le grand lac Ontario, on ne devrait pas se surprendre d’y trouver une longue plage et une promenade de 3 km. Pourtant, quand on arrive dans le quartier The Beach (ou Beaches), le contraste avec le quartier des affaires étonne quand même un peu. Dans les jolies rues environnantes, certaines demeures ont presque des airs de maisons de vacances.

J’ai aimé: marcher au bord du lac, regarder les gens promener leur chien et manger un brunch deux œufs-peameal bacon sur la rue Queen  East (le «peameal bacon» étant un type de lard enrobé de farine de maïs originaire de Toronto).

plagetoronto2000

The Beach. (Photo Tourism Toronto)

LES ÎLES DE TORONTO

Dire que j’ai failli ne pas y aller. Heureusement, le soleil qui s’est pointé au dernier jour de mon escapade m’a convaincu d’aller prendre le ferry à quelques coins de rue du Rogers Center. Je n’ai pas eu le temps d’explorer toutes les îles et petites plages, mais une simple incursion m’a suffi : ce parc sur le lac est un havre de paix (malgré ses 2 millions de visiteurs par an) et il offre «LA» vue sur les gratte-ciels (et les grues) de Toronto.

J’aurais aimé: louer un vélo et faire le tour des îles. Je mets ça sur ma liste de promenades à venir,  juste en dessous de West Queen West, du quartier The Annex et du Harbour Front.

torontoislands2000

Sur les îles de Toronto, à la sortie du ferry.

Sur le même sujet: Toronto:  quelques chiffres et une confession

Plus d’idées: www.seetorontonow.com

Abonnez-vous à cet article

Laisser un commentaire

 caractères disponibles