Canoë comme page d'accueil English

Le triomphe de Filip

- 9 juillet 2012

Filip PeliwoAprès les victoires d’Eugenie Bouchard, en simple et en double, c’était au tour du Canadien Filip Peliwo de triompher lors de l’épreuve du simple garçon de Wimbledon.

Peliwo en était à sa troisième finale du Grand Chelem chez les juniors… cette année! Il a réussi à égaler les réalisations passées d’un pays tout entier; seulement trois représentants de l’unifolié avaient atteint ce stade d’une compétition majeure junior (Jeyaseelan, Bester et Polansky). Le Britanno-Colombien et la Québécoise revendiquent donc quatre finales en Grand Chelem en 2012.

L’ascension de Peliwo s’est faite de manière vertigineuse, lui qui, en 2011, devait encore se qualifier pour participer aux tableaux principaux des quatre épreuves juniors les plus importantes de la saison de tennis. Puis, tout a débloqué aux Internationaux d’Australie 2012 pour Peliwo, s’inclinant en finale contre l’Australien Luke Saville. C’est la victoire sur ce même adversaire qui a permis au Canadien de s’imposer au All England Club.

Originaire de Vancouver, le jeune homme de 18 ans vit maintenant à Montréal pour s’entraîner au Centre national d’entraînement, qui fête cette année ses cinq ans d’existence. Tranquillement, les efforts de Tennis Canada commencent à payer des dividendes; les résultats à Wimbledon parlent d’eux-mêmes.

Comme je l’ai déjà mentionné dans mon billet précédent sur Eugenie Bouchard, le succès chez les juniors n’est pas gage de garantie d’une carrière fructueuse chez les grands.

Certains ont réussi, d’autres non, mais c’est tout de même une bonne porte d’entrée et on ne peut qu’espérer le mieux pour nos jeunes.

Vous pouvez me suivre sur Twitter.

Ajout: Peliwo est désormais le nouveau numéro un au monde chez les juniors.

Abonnez-vous à cet article

1 commentaire

  1. G_Y_I_G_Y_I | 10 juillet 2012 à 9 h 27 min

    Il serait interessant d’avoir plus de couverture mediatique de ces juniors a la lumiere de leurs exploit. A l’exeption du tournoi de Quebec si je me rapelle bien je ne me rapelle pas d’avoir vu de match telediffuse. Il faut etre fier de ces jeunes et leur donner la chance d’etre vu. Dans tous les cas vous fait bien d’ecrire ces billets c’est une tres bonne chose pour la perpetuite de notre tennis.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles