Canoë comme page d'accueil English

Un bien triste conflit

- 17 décembre 2012

Gary BettmanPeu importe ce qu’il en adviendra de ce lock-out dans la LNH, il faut maintenant avouer que c’en est simplement rendu triste.

Mêler la justice à ce type de conflit, le tout est rendu pathétique. Enfin, plus que ce ne l’était déjà.

Les joueurs veulent dissoudre leur association, la Ligue répond avec une requête en Cour pour se plaindre que l’AJLNH ne veut pas négocier de bonne foi et menace d’annuler tous les contrats.

Deux réactions. Primo, personnellement je pense que les juges ont d’autres chats à fouetter qu’une gang de gars qui veulent jouer au hockey. Deuxio, qui ne veut pas négocier dans ce conflit!??!

Si c’est le plein droit des propriétaires de tenter d’améliorer la santé financière de leur ligue, c’est également leur obligation de respecter les contrats qu’ils ont accordés. Rappelons-nous qu’ils les ont négociés en toute connaissance de cause, non?

On dirait bien que la notion de match nul a été abolie dans ce conflit de travail. Et avec toutes les tactiques de relations publiques utilisées lors de ce lock-out, j’en viens à me demander et presque à penser que le hockey est bien secondaire. De plus, je ne comprends pas le dernier refus des joueurs. Ils n’obtiendront rien de plus, c’est terminé.

Pendant ce temps, je vais me régaler du Championnat mondial de hockey junior et de la Coupe Spengler au cours des prochaines semaines… en attendant le début de la saison de tennis.

Donald Fehr tente-t-il d’avoir le dernier mot? Je ne sais plus. Ce que je sais, c’est que ce conflit est tout simplement rendu bien triste pour les amateurs.

Et vous savez ce qui est encore plus triste? Cette horrible tuerie à Newtown qui a coûté la vie à une vingtaine de jeunes petits enfants. En tant que père, les mots me manquent! Mais ce qui est sûr, c’est que là, le hockey devient bien secondaire.

Vous pouvez me suivre sur Twitter.