Canoë comme page d'accueil English

Coupe Davis 2014: Le Japon à la portée du Canada

- 18 septembre 2013

La formation canadienne de la Coupe Davis a étonné tout le monde, sauf elle-même, en atteignant les demi-finales de la prestigieuse compétition par équipe, en 2013.

Elle vient tout juste de s’incliner face à la Serbie, 3-2, à Belgrade.

À peine remis de ses émotions, le capitaine de l’équipe Martin Laurendeau a appris, mercredi, que ses protégés affronteront le Japon au Pays du soleil levant du 31 janvier au 2 février 2014 lors du premier tour du Groupe mondial.

À la suite de sa formidable épopée cette année, le Canada a été désigné comme 7e tête de série de la compétition, ce qui lui assurait de ne pas se frotter aux puissances mondiales dès le tour initial (République tchèque, Serbie, Espagne, France, États-Unis, Italie et… Kazakhstan).

AFP

AFP

À mon avis, le Japon représente un adversaire de milieu de peloton dans les huit autres nations membres du Groupe mondial (en compagnie de la Belgique, des Pays-Bas, de l’Australie, de la Suisse, de l’Argentine, de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne).

À la place de Laurendeau, je n’aurais, en aucun cas voulu affronter la Suisse ou la Grande-Bretagne, surtout si les Roger Federer et Stanislas Wawrinka (Suisse) ainsi qu’Andy Murray (Grande-Bretagne) revêtissent l’uniforme patriotique. Ces joueurs peuvent remporter une rencontre à eux seuls… si seulement ils y participent.

La Belgique et les Pays-Bas, à mon avis, représentent les adversaires les plus prenables de ce premier tour. Ils affronteront respectivement le Kazakhstan et la République tchèque.

Reste donc le Japon, l’Allemagne, l’Australie et l’Argentine.

Une Argentine en santé est extrêmement redoutable avec Juan Martin del Potro et Juan Monaco en simple. Elle possède également plusieurs bons joueurs de double, dont Horacio Zeballos.

L’Allemagne sera également difficile à négocier avec les Tommy Haas et Phillip Kohlschreiber, notamment. En cas d’affrontement avec le Canada, le lieu de la rencontre aurait été tiré au hasard et si l’Allemagne l’avait emporté, elle aurait choisi à 2000 % la terre battue.

L’Australie demeure toujours un point d’interrogation. Toutefois, avec le très patriotique Lleyton Hewitt, la tâche aurait pu être compliquée, surtout si Bernard Tomic se décide à jouer du grand tennis.

Coupe Davis

Coupe Davis

Finalement le Japon!

Kei Nishikori (12e raquette mondiale) fera assurément partie de la délégation nipponne. Le seul membre du Japon dans le top 100 mondial est redoutable lorsqu’il est dans de bonnes dispositions. Et devant son public, il le sera, je vous en passe un papier.

Nishikori et Milos Raonic, l’homme fort canadien, se sont affrontés à une reprise… à Tokyo, l’an passé en finale du tournoi de catégorie 500 de l’ATP. Le Japonais l’avait emporté en trois manches.

Go Soeda devrait être le deuxième joueur de simple. Il est bien à la portée de Pospisil et Raonic.

Donc avantage Canada pour les simples.

Pour le double également, en prenant pour acquis le retour de Daniel Nestor. Pospisil et la légende canadienne du double sont redoutables ensemble!

Pour ce qui est de la surface, les Japonais choisiront une surface rapide, puisque leur fer de lance, Nishikori, n’est pas à l’aise sur terre battue. Les sept derniers duels du Japon en Coupe Davis se sont déroulés en leur sol. Et les sept fois, la surface rapide (Decoturf ou acrylic) était à l’honneur.

Pour ce qui est du voyagement, en fait, ce ne pouvait presque pas être mieux puisque tous les joueurs canadiens prendront (à moins d’une catastrophe) part aux Internationaux d’Australie quelques jours avant. Donc Melbourne-Tokyo, Melbourne-Vancouver, Melbourne-Montréal ou Melbourne-Toronto… lequel est le mieux?

Je pense que le Canada sortira vainqueur de cet affrontement. Mais il ne faut pas se le cacher, ce ne sera pas facile.

Ce n’est jamais facile à l’étranger en Coupe Davis. Jamais!

En terminant, une petite note. Il s’agira de la première fois que le Big Four (Novak Djokovic, Rafael Nadal, Roger Federer et Andy Murray) participera au premier tour du Groupe mondial de la Coupe Davis. La Serbie de Djokovic affrontera la Suisse de Federer. Toutefois, il serait surprenant que le maestro helvétique prenne part au duel. Mais, il en aura la possibilité. La Grande-Bretagne de Murray se frottera aux États-Unis et l’Espagne de Nadal, face à l’Allemagne.

Vous pouvez me suivre sur Twitter.

L’histoire, encore l’histoire

- 8 avril 2013

Canada-ItalieLe conte de fées de la formation canadienne de la Coupe Davis se poursuivra donc.

Dimanche, Milos Raonic a donné le troisième et décisif point au Canada, qui a défait l’Italie par la marque de 3-1 lors des quarts de finale du Groupe mondial de la prestigieuse compétition par équipe.

Les hommes de Martin Laurendeau peuvent donc continuer d’espérer de soulever le Saladier d’argent en novembre prochain. Mais pour ce faire, ils devront maintenant aller vaincre les Serbes chez eux.

Contrairement à l’Espagne, diminuée, et à l’Italie, les chances de l’emporter face aux Serbes sont plutôt minces. Dans ce Groupe mondial, les espoirs canadiens résident dans les victoires de Milos Raonic en simple et espérer les prouesses du deuxième joueur de simple (ex: victoire de Frank Dancevic l’Espagnol Marcel Granollers) ou une victoire de la paire de double formée de Vasek Pospisil et Daniel Nestor (ex: victoire contre les Italiens Fabio Fognini et Daniele Bracciali). Ce sera compliqué contre les représentants de l’un des plus populeux pays des Balkans en raison du meilleur joueur serbe (et de la planète en ce moment), Novak Djokovic. En cas de forfait du «Djoker», alors là, il sera permis de rêver.

Outre ce duel futur, les deux rencontres passées ont de quoi rendre fiers les partisans canadiens. Et avec raison, puisque chaque fois, la formation canadienne a écrit l’histoire. Contre l’Espagne, il s’agissait d’une première victoire du pays dans le Groupe mondial et contre l’Italie, de facto, d’une première participation (future) aux demi-finales.

Mais triomphe ou revers, les Canadiens auront réussi à créer un engouement autour du sport. Grâce à la bruyante foule de Vancouver, aucune équipe ne voudra se mesure aux hommes de Laurendeau sur son propre territoire.

Le Canada fait parler de lui à travers la planète tennis et le tennis, lui, fait parler de lui au Canada. Une situation gagnante-gagnante. Indeed!

Vous pouvez me suivre sur Twitter.

Coupe Davis: vers une surprise canadienne?

- 1 février 2013
Frank Dancevic

Frank Dancevic

La rencontre de premier tour du Groupe mondial de la Coupe Davis entre le Canada et l’Espagne est sur le point de s’amorcer.

La nation hispanique, cinq fois championne (dont trois lors des cinq dernières années), devrait être largement favorite pour l’emporter. Toutefois, sans Rafael Nadal, David Ferrer, Nicolas Almagro, Fernando Verdasco, la montagne espagnole semble un peu moins compliquée à escalader.

Toutefois, pour y arriver, Milos Raonic doit absolument remporter ses deux matchs de simple. Le double composé de Daniel Nestor et Vasek Pospisil pourrait causer une surprise, mais j’en doute. Marcel Granollers et Marc Lopez forment l’une des meilleures paires de double. Ils sont extrêmement dangereux!

Frank Dancevic aura donc un rôle crucial à jouer! Avec l’ajout de Jesse Levine, le retour en santé de Pospisil et le jeune Filip Peliwo qui pousse, ce pourrait bien être sa dernière chance. Et personnellement, je crois qu’il pourrait remporter un match, aussi tôt qu’aujourd’hui face à Marcel Granollers (34e au monde). Il est concentré, dans sa bulle et, pour l’avoir observé lors des deux derniers jours ici Vancouver, frappe extrêmement bien la balle.

Ne sait-on jamais! Le Canada pourrait s’adjuger la première victoire de son histoire dans le Groupe mondial. Ce serait énorme!

Vous pouvez me suivre sur Twitter.

Coupe Davis: peu de surprises

- 16 septembre 2012

David Ferrer Coupe DavisLes demi-finales et rencontres de barrage de la Coupe Davis 2012 seront bientôt maintenant chose du passé. Généralement fertiles en rebondissements, ces duels ont certes donné droit à beaucoup d’émotions, mais ont laissé bien peu de gens pantois.

En mon sens, seule la victoire d’Israël sur le Japon a été une véritable surprise dans une rencontre de barrage. Avec Kei Nishikori, Go Soeda et Tatasuma Ito, le Japon aurait dû venir à bout de Dudi Sela, Amir Weintraub et compagnie. Toutefois, comme c’est le cas dans environ 70 % des rencontres de Coupe Davis, c’est le double composé Jonathan Elrich et Andy Ram qui a fait la différence devant la foule nipponne. D’ailleurs pour l’instant seuls Israël (3-2 sur le Japon) et la Suisse (3-2 sur les Pays-Bas) ont réussi à l’emporter à l’étranger. La République tchèque pourrait bien renverser l’Argentine chez elle; le tout n’est pas encore terminé.

Parlant du Groupe mondial, une finale entre l’Espagne (victoire sur les États-Unis) devrait, en toute logique, affronter les Tchèques, advenant une victoire très probable de Tomas Berdych sur Carlos Berlocq (qui a remplacé Juan Martin Del Potro, blessé).

Et il reste le Canada.

Le Canada, qui aurait dû venir à bout de l’Afrique du Sud, samedi, avec le double composé de Daniel Nestor et Vasek Pospisil, devra maintenant compter sur son meilleur joueur, Milos Raonic, pour clore le débat.

Ça ne devrait être qu’une formalité.

Résultats:

Groupe mondial:

Espagne 3 – États-Unis 1

Argentine 2 – République tchèque 3

 

Rencontres de barrage:

Canada 4 – Afrique du Sud 1

Japon 2 – Israël 3

Pays-Bas 2 – Suisse 3

Allemagne 3 – Australie 2

Kazakhstan 3 – Ouzbékistan 1

Belgique 5 – Suède 0

Brésil 5 – Russie 0

Italie 4 – Chili 1

 

Vous pouvez me suivre sur Twitter.

Le Canada a sa place parmi l’élite mondiale du tennis

- 13 septembre 2012

Canada Coupe DavisVoilà, de retour de vacances à temps pour la Coupe Davis, l’un de mes événements sportifs préférés. Qui plus est, le Canada affrontera l’Afrique du Sud à partir de vendredi sur le terrain Banque Nationale du Stade Uniprix, à Montréal, dans une rencontre de barrage du Groupe mondial.

Mené par Milos Raonic, le Canada a de très bonnes chances de l’emporter et ainsi (re)joindre l’élite mondiale du tennis en 2013. Il faut dire que la nation arc-en-ciel ne pourra pas compter sur leurs deux meilleurs éléments, Kevin Anderson et Rik De Voest. Le premier ne veut tout simplement pas représenter son pays en Coupe Davis et le deuxième est blessé au poignet. C’est Izak Van der Merwe et le jeune Nikala Scholtz qui seront d’office en simple.

En fait, je ne vois tout simplement pas comment le Canada peut échapper cette rencontre. Raonic devrait remporter ses deux matchs de simple aisément. De son côté, Vasek Pospisil devrait battre Scholtz, mais pourrait être embêté par Van der Merwe, un joueur qui préconise le service-volée. Le double, avec Daniel Nestor et Pospisil, devrait également aller du côté canadien.

Ma prédiction: 4-1 Canada.

Avec cette hypothétique victoire, le Canada compétitionnera dans le Groupe mondial en 2013 et affrontera l’une des huit nations qui ont atteint les quarts de finale en 2012: l’Espagne, l’Autriche, la France, les États-Unis, la République tchèque, la Serbie, la Croatie et l’Argentine. Sur ces huit affrontements possibles, deux se dérouleraient en terre hostile (Autriche et France), deux seraient au Canada (Argentine, Espagne) alors que le hasard décidera de l’emplacement pour les quatre autres duels.

Mais peu importe l’adversaire, je crois que le Canada a sa place parmi le top 16 au monde et pourrait, dans quelques années, se faufiler à l’occasion dans le top 8… tant que le service de Raonic et la présence de Nestor seront au rendez-vous.

Vous pouvez me suivre sur Twitter.

Correctif:

J’ai assumé que les vainqueurs des rencontres de barrage du Groupe mondial 2012 affrontait les huit nations ayant atteint les quarts de finale du Groupe mondial 2012 lors du premier tour du Groupe mondial 2013. Ce n’est pas tout à fait le cas. Mes excuses!

En fait, ce sont huit têtes de série qui sont déterminées (la plupart du temps les nations ayant atteint les quarts de finale… mais il peut y avoir des divergences).

En 2013, voici les têtes de séries du Groupe mondial (nommées mardi le 18 septembre): Espagne, République tchèque, Argentine, Serbie, France, États-Unis, Croatie… et Kazakhstan (au lieu de l’Autriche). Le Canada a donc plus de chances de jouer à domicile puisque s’il affronte le Kazakhstan, le lieu de l’affrontement sera déterminé au hasard (contre une rencontre en Autriche).

Voilà! Encore une fois, mes excuses!