Canoë comme page d'accueil English

Coupe Davis 2014: Le Japon à la portée du Canada

- 18 septembre 2013

La formation canadienne de la Coupe Davis a étonné tout le monde, sauf elle-même, en atteignant les demi-finales de la prestigieuse compétition par équipe, en 2013.

Elle vient tout juste de s’incliner face à la Serbie, 3-2, à Belgrade.

À peine remis de ses émotions, le capitaine de l’équipe Martin Laurendeau a appris, mercredi, que ses protégés affronteront le Japon au Pays du soleil levant du 31 janvier au 2 février 2014 lors du premier tour du Groupe mondial.

À la suite de sa formidable épopée cette année, le Canada a été désigné comme 7e tête de série de la compétition, ce qui lui assurait de ne pas se frotter aux puissances mondiales dès le tour initial (République tchèque, Serbie, Espagne, France, États-Unis, Italie et… Kazakhstan).

AFP

AFP

À mon avis, le Japon représente un adversaire de milieu de peloton dans les huit autres nations membres du Groupe mondial (en compagnie de la Belgique, des Pays-Bas, de l’Australie, de la Suisse, de l’Argentine, de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne).

À la place de Laurendeau, je n’aurais, en aucun cas voulu affronter la Suisse ou la Grande-Bretagne, surtout si les Roger Federer et Stanislas Wawrinka (Suisse) ainsi qu’Andy Murray (Grande-Bretagne) revêtissent l’uniforme patriotique. Ces joueurs peuvent remporter une rencontre à eux seuls… si seulement ils y participent.

La Belgique et les Pays-Bas, à mon avis, représentent les adversaires les plus prenables de ce premier tour. Ils affronteront respectivement le Kazakhstan et la République tchèque.

Reste donc le Japon, l’Allemagne, l’Australie et l’Argentine.

Une Argentine en santé est extrêmement redoutable avec Juan Martin del Potro et Juan Monaco en simple. Elle possède également plusieurs bons joueurs de double, dont Horacio Zeballos.

L’Allemagne sera également difficile à négocier avec les Tommy Haas et Phillip Kohlschreiber, notamment. En cas d’affrontement avec le Canada, le lieu de la rencontre aurait été tiré au hasard et si l’Allemagne l’avait emporté, elle aurait choisi à 2000 % la terre battue.

L’Australie demeure toujours un point d’interrogation. Toutefois, avec le très patriotique Lleyton Hewitt, la tâche aurait pu être compliquée, surtout si Bernard Tomic se décide à jouer du grand tennis.

Coupe Davis

Coupe Davis

Finalement le Japon!

Kei Nishikori (12e raquette mondiale) fera assurément partie de la délégation nipponne. Le seul membre du Japon dans le top 100 mondial est redoutable lorsqu’il est dans de bonnes dispositions. Et devant son public, il le sera, je vous en passe un papier.

Nishikori et Milos Raonic, l’homme fort canadien, se sont affrontés à une reprise… à Tokyo, l’an passé en finale du tournoi de catégorie 500 de l’ATP. Le Japonais l’avait emporté en trois manches.

Go Soeda devrait être le deuxième joueur de simple. Il est bien à la portée de Pospisil et Raonic.

Donc avantage Canada pour les simples.

Pour le double également, en prenant pour acquis le retour de Daniel Nestor. Pospisil et la légende canadienne du double sont redoutables ensemble!

Pour ce qui est de la surface, les Japonais choisiront une surface rapide, puisque leur fer de lance, Nishikori, n’est pas à l’aise sur terre battue. Les sept derniers duels du Japon en Coupe Davis se sont déroulés en leur sol. Et les sept fois, la surface rapide (Decoturf ou acrylic) était à l’honneur.

Pour ce qui est du voyagement, en fait, ce ne pouvait presque pas être mieux puisque tous les joueurs canadiens prendront (à moins d’une catastrophe) part aux Internationaux d’Australie quelques jours avant. Donc Melbourne-Tokyo, Melbourne-Vancouver, Melbourne-Montréal ou Melbourne-Toronto… lequel est le mieux?

Je pense que le Canada sortira vainqueur de cet affrontement. Mais il ne faut pas se le cacher, ce ne sera pas facile.

Ce n’est jamais facile à l’étranger en Coupe Davis. Jamais!

En terminant, une petite note. Il s’agira de la première fois que le Big Four (Novak Djokovic, Rafael Nadal, Roger Federer et Andy Murray) participera au premier tour du Groupe mondial de la Coupe Davis. La Serbie de Djokovic affrontera la Suisse de Federer. Toutefois, il serait surprenant que le maestro helvétique prenne part au duel. Mais, il en aura la possibilité. La Grande-Bretagne de Murray se frottera aux États-Unis et l’Espagne de Nadal, face à l’Allemagne.

Vous pouvez me suivre sur Twitter.

Le double canadien s’est levé

- 6 avril 2013

Vasek PospisilSi vous avez préféré regarder, en ce samedi soir, le match entre le Canadien et les Bruins, je vous plains.

Si tel est le cas, vous avez probablement manqué ce match d’anthologie entre Daniel Nestor / Vasek Pospisil (CAN) et Fabio Fognini / Daniele Bracciali (ITA) lors de ce duel de quarts de finale de la Coupe Davis. Un match qui s’est terminé 6-3, 6-4, 3-6, 3-6 et 15-13 pour les Canadiens. Un match qui a duré plus de quatre heures.

Après s’être réparti les deux premiers simples la veille, les deux équipes savaient que la rencontre de double revêtait une importance accrue, cruciale. Avec Milos Raonic qui ouvrira la troisième journée du duel, face à Andreas Seppi, une victoire canadienne ne pouvait absolument pas mieux tomber.

Et c’est ce que Pospisil et Nestor ont réussi à accomplir.

Et au-delà des pointages, du Groupe mondial, de la Coupe Davis, ce triomphe sera exubérant pour les deux représentants unifoliés.

Daniel NestorÀ tout seigneur tout honneur, pour Nestor, cela constituera le point d’exclamation de sa glorieuse carrière. Après avoir porté sur ses épaules cette formation masculine de la Coupe Davis, il n’avait pu contribuer, statistiquement parlant, contre la France (février 2012, Groupe mondial), l’Afrique du Sud (septembre 2012, rencontre de barrage) et l’Espagne (février 2013, Groupe mondial). Il n’avait pu donner ce petit dernier coup de pouce à cette jeunesse si prometteuse. Et bien là, mon cher Daniel, tu peux dire mission accomplie. À 40 ans bien sonnés, l’heure de la retraite n’est plus très loin pour le vétéran. Mais je crois que s’il n’avait pu aider ses compatriotes comme il l’a fait aujourd’hui, il aurait eu quelques regrets. Va en paix, cher Daniel.

Et que dire de Vasek Pospisil. Le jeune de 22 ans avait subi une défaite crève-coeur la veille, en cinq manches, face à Seppi. Il était également toujours en quête d’un premier gain dans le Groupe mondial. Mais Pospisil a porté la paire sur ses épaules pendant une bonne partie de la rencontre de double. Pospisil a cru à cette équipe, n’a jamais lâché, n’a jamais abandonné. Il a montré qu’il avait des nerfs d’acier et cette expérience lui servira toute sa carrière.

Mais cette victoire, elle a été acquise à deux. Chapeau!

Vous pouvez me suivre sur Twitter.

Coupe Davis: vers une surprise canadienne?

- 1 février 2013
Frank Dancevic

Frank Dancevic

La rencontre de premier tour du Groupe mondial de la Coupe Davis entre le Canada et l’Espagne est sur le point de s’amorcer.

La nation hispanique, cinq fois championne (dont trois lors des cinq dernières années), devrait être largement favorite pour l’emporter. Toutefois, sans Rafael Nadal, David Ferrer, Nicolas Almagro, Fernando Verdasco, la montagne espagnole semble un peu moins compliquée à escalader.

Toutefois, pour y arriver, Milos Raonic doit absolument remporter ses deux matchs de simple. Le double composé de Daniel Nestor et Vasek Pospisil pourrait causer une surprise, mais j’en doute. Marcel Granollers et Marc Lopez forment l’une des meilleures paires de double. Ils sont extrêmement dangereux!

Frank Dancevic aura donc un rôle crucial à jouer! Avec l’ajout de Jesse Levine, le retour en santé de Pospisil et le jeune Filip Peliwo qui pousse, ce pourrait bien être sa dernière chance. Et personnellement, je crois qu’il pourrait remporter un match, aussi tôt qu’aujourd’hui face à Marcel Granollers (34e au monde). Il est concentré, dans sa bulle et, pour l’avoir observé lors des deux derniers jours ici Vancouver, frappe extrêmement bien la balle.

Ne sait-on jamais! Le Canada pourrait s’adjuger la première victoire de son histoire dans le Groupe mondial. Ce serait énorme!

Vous pouvez me suivre sur Twitter.

Coupe Davis: une chance unique pour les Tchèques

- 16 novembre 2012

Coupe Davis 2012La 100e finale de la Coupe Davis est sur le point de s’amorcer.

Cela dit, l’équipe qui soulèvera le Saladier d’argent passera inévitablement à l’histoire comme étant la 100e nation à remporter cette prestigieuse compétition de tennis par équipe.

L’Espagne et la République tchèque s’affronteront donc à Prague, sur les très rapides terrains de l’O2 Arena; un avantage indéniable pour les locaux.

La formation espagnole a le luxe d’aborder cette finale sans leur as Rafael Nadal et être malgré tout considérée comme favorite. Et avec raison. Avec David Ferrer (5e) et Nicolas Almagro (11e) en simple ainsi que Marcel Granollers et Marc Lopez (les plus récents champions du double lors du Championnat de fin de saison), on peut dire que l’Espagne sera redoutable.

Mais les Tchèques n’ont rien à envier à leurs rivaux ibériques puisque Tomas Berdych (6e) et Radek Stepanek, excellant dans les deux disciplines, devraient se partager le travail.

Si le résultat de cette finale est, à mon avis, plutôt difficile à prédire, le match de double sera extrêmement important et celui qui le remportera devrait se sauver avec les grands honneurs. La paire composée de Lopez et Granollers aura certainement un peu plus de difficulté à négocier les terrains ultra-rapides de l’O2,  alors que Berdych et Stepanek, qui sont habitués à jouer ensemble en Coupe Davis, y seront à leur aise devant leurs partisans.

Outre le double, la rencontre entre les deux numéros 1 de chaque équipe sera primordiale. David Ferrer et Tomas Berdych se livreront une bataille de tous les instants. Ferrer connaît des moments incroyables en ce moment sur le circuit de l’ATP, mais je suis convaincu que la force de frappe de Berdych viendra à bout du «bulldog espagnol»… si les nerfs tiennent le coup; son sempiternel défaut.

Même si elle a remporté cette compétition à quatre reprises au cours des cinq dernières années, je pense bien que l’Espagne ne sera pas couronnée cette année.

3-1 les Tchèques, en route vers un premier sacre. (L’ex-Tchécoslovaquie, Ivan Lendl à sa tête, l’avait toutefois emporté en 1980).

Vous pouvez me suivre sur Twitter.

Et vous pouvez également suivre l’action de cette finale de la Coupe Davis sur les ondes de TVA Sports (en français) et de Sportsnet One (en Anglais).

Coupe Davis: peu de surprises

- 16 septembre 2012

David Ferrer Coupe DavisLes demi-finales et rencontres de barrage de la Coupe Davis 2012 seront bientôt maintenant chose du passé. Généralement fertiles en rebondissements, ces duels ont certes donné droit à beaucoup d’émotions, mais ont laissé bien peu de gens pantois.

En mon sens, seule la victoire d’Israël sur le Japon a été une véritable surprise dans une rencontre de barrage. Avec Kei Nishikori, Go Soeda et Tatasuma Ito, le Japon aurait dû venir à bout de Dudi Sela, Amir Weintraub et compagnie. Toutefois, comme c’est le cas dans environ 70 % des rencontres de Coupe Davis, c’est le double composé Jonathan Elrich et Andy Ram qui a fait la différence devant la foule nipponne. D’ailleurs pour l’instant seuls Israël (3-2 sur le Japon) et la Suisse (3-2 sur les Pays-Bas) ont réussi à l’emporter à l’étranger. La République tchèque pourrait bien renverser l’Argentine chez elle; le tout n’est pas encore terminé.

Parlant du Groupe mondial, une finale entre l’Espagne (victoire sur les États-Unis) devrait, en toute logique, affronter les Tchèques, advenant une victoire très probable de Tomas Berdych sur Carlos Berlocq (qui a remplacé Juan Martin Del Potro, blessé).

Et il reste le Canada.

Le Canada, qui aurait dû venir à bout de l’Afrique du Sud, samedi, avec le double composé de Daniel Nestor et Vasek Pospisil, devra maintenant compter sur son meilleur joueur, Milos Raonic, pour clore le débat.

Ça ne devrait être qu’une formalité.

Résultats:

Groupe mondial:

Espagne 3 – États-Unis 1

Argentine 2 – République tchèque 3

 

Rencontres de barrage:

Canada 4 – Afrique du Sud 1

Japon 2 – Israël 3

Pays-Bas 2 – Suisse 3

Allemagne 3 – Australie 2

Kazakhstan 3 – Ouzbékistan 1

Belgique 5 – Suède 0

Brésil 5 – Russie 0

Italie 4 – Chili 1

 

Vous pouvez me suivre sur Twitter.